Home / ENVIRONNEMENT  / BENIN: Développement durable,découverte de l’activité de recyclage des bouteilles

BENIN: Développement durable,découverte de l’activité de recyclage des bouteilles

*Comment les femmes « Gohortor »du Bénin organisent leur vente ?  A qui elles revendent ces bouteilles?  Arrivent-elles à jouer le rôle de mère de famille vu le temps que demande leur activité ? Dans plusieurs pays de l’Afrique, l’utilisation

*Comment les femmes « Gohortor »du Bénin organisent leur vente ?  A qui elles revendent ces bouteilles? 

Arrivent-elles à jouer le rôle de mère de famille vu le temps que demande leur activité ?

Dans plusieurs pays de l’Afrique, l’utilisation des bouteilles recyclées n’est plus chose rare. Au Bénin, l’activité de recyclage des bouteilles est purement réservée aux femmes surtout une ethnie “Toffin” en une langue locale béninoise et constitue une activité génératrice de revenues. De nombreuses femmes vendent  ces bouteilles afin de subvenir aux divers besoins familiaux. Il est donc important de savoir ou de connaitre l’origine de ces bidons,bouteilles de boissons et de médicaments déjà utilisés.

Ces femmes très tôt le matin sortent avec leurs paniers de collectes  sur la tête et déambulent dans les rues et les quartiers de villes. Le principal rôle est d’abord la collecte des ces objets sur les tas d’ordures, ensuite l’achat. Cette partie du travail consiste de ce fait à se promener dans les quartiers de villes et à acheter les bouteilles et bidons déjà utilisés ou dont on a plus besoin. Ainsi ces dames communément appelés GOHORTOR en fon langue locale béninoise achètent ces objets à des prix très peu considérables .Après ceci  ces bouteilles subissent une étape de nettoyage de fond en comble à l’eau et au savon.

La vente au marché Dantokpa, le grand marché du Benin.

C’est à ce niveau que toute  personne désirant s’approvisionner en bouteilles recyclées vient faire ses choix. Les bouteilles sont achetées pour des raisons multiples. Il s’agit notamment de la pharmacopée  traditionnelle, des fabricants de produits de parfumeries et cosmétiques. Aussi, faut-il rappeler les vendeurs de jus de fruits tels que le jus de bissap, citron, ananas et autres…

Ces femmes parviennent ainsi d’une certaine manière par ce commerce à subvenir aux besoins de la famille disent elles : »nous essayons de mieux gérer le peu qui nous revient même si parfois ce n’est pas totalement suffisant ou du moins facile ».

Par contre d’autres sont contraintes de cumuler une autre activité à celle ci pour subvenir à leurs besoins vitaux. Ces commerçantes oublient pour ainsi dire le risque qu’elles courent en allant collecter ces bouteilles sur les tas d’ordures sans aucune protection et s’exposent à des nombreuses maladies microbiennes. Mais c’est le rôle important que joue leur activité en matière de développement durable qui nous a intéressé et on ne peut que les encourager en demandant aux autorités des aides d’assistance en matériels et autres pour ses femmes qui redonnent  une seconde vie à des bouteilles qui encombrent les poubelles de nos villes.

Anice Lawson pour Archicaine.org

nicouer@yahoo.fr

Architecte diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, Consultant en Innovation, Steve est le fondateur et directeur de publication du webmagaine archicaine.

Review overview
NO COMMENTS

Laisser un commentaire