Home / URBANISME  / INTERVIEWS  / Interview de Mayeul Akpovi photographe auteur de la vidéo Cotonou In Motion

Interview de Mayeul Akpovi photographe auteur de la vidéo Cotonou In Motion

Entretien exclusif avec Mayeul Akpovi « Je me laisse guider par les événements et mes envies » Et si on vous demandait quelle vidéo de promotion d’une ville africaine vous a le plus marqué ces dernières années? Et si ensuite on

Entretien exclusif avec Mayeul Akpovi

« Je me laisse guider par les événements et mes envies »

Et si on vous demandait quelle vidéo de promotion d’une ville africaine vous a le plus marqué ces dernières années? Et si ensuite on vous demandait de faire un lien entre les termes suivants : photographie, Cotonou, time-lapse, 2013 ?

Une seule réponse devrait vous surgir de l’esprit : Mayeul Akpovi.

Vous reconnaissez peut-être pas le nom mais vous avez surement déjà visionné l’une des séquences vidéo dont il est l’auteur, Paris in motion ; Besançon in motion, Istanbul in motion ; Lyon in motion la dernière vidéo et notamment « Cotonou In Motion » ; cette vidéo que tout béninois est, aujourd’hui, fier d’utiliser comme porte-drapeau. Passionné par la photographie, ce web-développeur, d’origine béninoise, a eu l’idée et le talent de présenter la ville de Cotonou, capitale économique du Bénin, sous un autre jour : le time-lapse.

Cotonou in Motion (Africa) on Vimeo.

Ces vidéos, d’une qualité exceptionnelle, ont battu des records de partage sur les réseaux sociaux.

Archicaine.org s’est intéressé à sa passion, sa vie, son travail, ses projets et vous livre une interview sans prétention comme a su rester ce jeune homme, désormais reconnu comme l’auteur de la toute première vidéo hyperlapse dédiée à une ville africaine.

Qui est Mayeul Apkovi?

Je suis informaticien (à temps plein) et photographe par passion.

Quand est-ce que la passion pour la photographie t’est venue ?

J’ai commencé la photographie en 2011 quand je me suis acheté mon tout premier appareil photo (un Pentax K5).

Comment es-tu venu à la photo ?

Je suis venu à la photo par un déclic; celui du désir d’avoir des souvenirs bien visuels des endroits que j’ai pu visiter. J’ai eu ce déclic quand j’ai déménagé de Paris pour Besançon (une petite ville à l’Est de la France). Je me suis rendu compte qu’ayant vécu 4 bonnes années à Paris, je n’avais aucune image de souvenir de la capitale française.

Quelle a été ta motivation pour créer « Cotonou In Motion »?

Après la vague de mes vidéos “Paris in Motion” en 2012, et étant donné que j’ai toujours voulu apporter de la joie et du bonheur dans les cœurs, eh bien, c’était l’occasion! Alors pour ma petite aventure, j’ai demandé l’avis de mon défunt père sur les villes que je souhaitais photographier. Parmi ces villes, il y avait Cotonou. N’ayant pas pu avoir son avis, j’ai donc décidé de commencer par Cotonou.

Paris in Motion (Part 1)

Suite aux milliers de vues sur les plateformes Vimeo et YouTube, as tu été surpris par le succès de ton travail ?

En tant qu’amateur, je suis agréablement surpris et bien heureux que mes vidéos puissent plaire aux internautes. Je leur renouvelle ma gratitude.

Cotonou, cela t’évoque quoi ?

Cotonou m’évoque mon enfance, l’insouciance, des rêves et la famille.

As-tu d’autres passions ?

Je suis aussi passionné par l’art visuel et par l’informatique.

Quel matériel utilises-tu ?

J’utilise un Canon 5D Mark III avec différents objectifs (Canon 24-70mm f2.8 L USM; Canon 17-40mm f4 L USM; Canon 70-300mm) et un filtre ND2 à ND400.

Quelles sont tes références ? Comment en es-tu venu au time-lapse?

Je suis venu au time-lapse en voyant les travaux des photographes et réalisateurs installés aux quatre coins du globe. Comme s, je peux citer: Tom Lowe, Tom Guilemette, Philip Bloom, Vincent Laforet… (la liste est longue).

Comment envisages-tu l’avenir ?

“A chaque jour suffit sa peine”.

Quels sont tes prochains projets ?

Au moment où je vous parle, je n’en ai aucun, à part mon travail en informatique. Je me laisse juste guider par mes envies et par les évènements.

Des conseils aux jeunes qui veulent faire de la photo ?

Pour éviter toute mauvaise surprise, je leur dirai qu’il ne faut pas espérer gagner de l’argent avec la photographie au stade d’amateur; surtout quand on vient tout juste de s’acheter un reflex numérique. Il faut surtout pratiquer régulièrement afin de garder la main  et accroitre ses compétences.

Visionnez « Cotonou In Motion » ainsi que ses autres vidéos sur ce lien : (http://vimeo.com/mayeul)

 

Interview réalisée par Steve Nicoué KOTEY Architecte DE avec l’aimable participation de Mayeul AKPOVI.

nicouer@yahoo.fr

Architecte diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, Consultant en Innovation, Steve est le fondateur et directeur de publication du webmagaine archicaine.

Review overview
NO COMMENTS

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :