Home / Architecture  / Lycée français de dakar au SENEGAL par Terreneuve architectes

Lycée français de dakar au SENEGAL par Terreneuve architectes

Le lycée français de Dakar est une réalisation de l'agence Terreneuve, lauréate du « grand prix Afex 2012 de l'architecture française dans le monde »,mettant en lumière sa démarche qui se fonde sur « un

Le lycée français de Dakar est une réalisation de l’agence Terreneuve, lauréate du « grand prix Afex 2012 de l’architecture française dans le monde »,mettant en lumière sa démarche qui se fonde sur « un questionnement des sites et des usages, de leurs ambiguïtés et leurs contradictions, dans une attitude ouverte et sans a priori formel ».

Terreneuve cherche à se confronter à des situations toujours renouvelées, tant dans le choix des programmes et des échelles, que des lieux. La pratique de l’agence s’est élargie en développant son activité à l’étranger.

En association avec l’architecte Adam Yedid et l’agence dakaroise Architecture & Climat, Terreneuve a réalisé le lycée français Jean Mermoz de Dakar, un nouvel établissement susceptible d’accueillir 2 400 élèves.

Cette réalisation utilise les matériaux et les savoir-faire locaux pour une architecture résolument contemporaine avec des exigences de fonctionnement et de confort conformes aux normes européennes sous un climat tropical.

Terreneuve s’intéresse aux préoccupations actuelles de la construction qui amènent à renouveler les formes : interventions sur l’existant, écologie et développement durable, accessibilité des bâtiments… Sans aucune volonté de spécialisation, mais après avoir livré plus d’une douzaine de bâtiments, l’agence bénéficie dorénavant d’une expérience confirmée dans des domaines tels que la qualité environnementale, la réhabilitation techniquement complexe jusqu’à l’aménagement intérieur et mobilier, la construction bois.

Elle s’investit aussi depuis quelques années dans la conception de logements sociaux.

Le lycée Jean Mermoz est installé depuis 1994 dans des constructions provisoires, dans le quartier de Ouakam.

Le vieillissement des bâtiments, l’augmentation des effectifs et la volonté d’accueillir plus d’élèves sénégalais ont amené l’AEFE, Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger, antenne du Ministère des Affaires Etrangères, à lancer un projet de reconstruction en 2006.

Le programme comprend la construction neuve en site occupé d’une cité scolaire, à l’emplacement des actuels terrains de sports, regroupant les écoles maternelle et élémentaire, le collège et le lycée pour un effectif global à terme de 2 500 élèves. Disposant d’un budget limité -15,7 M euros de travaux pour 17 000 m2 et 12 000 m2 extérieurs à aménager – le maître d’ouvrage souhaitait une réponse architecturale s’inscrivant dans une démarche économique et politique de développement durable.

Radicalement contemporain dans son écriture architecturale, innovant par ses solutions de régulation thermique passive, ce projet utilise le savoir faire des entreprises locales, avec une grande économie de moyens techniques, en limitant l’importation de produits manufacturés.

L’implantation des corps de bâtiments en lanières resserrées, dont les entre-deux forment des îlots intérieurs arborés et ombragés, optimise une ventilation naturelle transversale. La typologie constructive de chaque entité décline plusieurs solutions « passives » de rafraîchissement et de protection solaire : des coursives de distribution extérieure, des doubles murs ventilés, des brise-soleil, des toitures à forte inertie. L’ensemble de ces dispositifs permet d’assurer un confort thermique pendant l’essentiel de l’année scolaire et de réduire la période d’utilisation de la climatisation à un ou deux mois par an.


Les bâtiments d’enseignement se localisent à l’est du terrain, sur deux niveaux pour l’école élémentaire, et sur trois niveaux pour le collège et le lycée. A l’ouest, le long de la voie d’accès des bus scolaires, est disposé sous une grande toiture unitaire qui les fédère l’ensemble des espaces communs : le gymnase, le restaurant, la salle polyvalente, le CDI et l’administration. Entre ces deux entités se répartissent les cours de récréation partiellement abritées par des préaux végétalisés.

La recherche systématique de solutions de simplicité dans l’exécution permet à la fois d’assurer une qualité optimale de réalisation des ouvrages, de limiter le coût de construction et de maîtriser également le coût global et la maintenance future de l’établissement.

Ainsi, à l’exception de quelques ouvrages envisagés en béton banché, l’ensemble de l’opération se construit en maçonnerie et planchers hourdis. La sélection des matériaux de finition privilégie également le recours aux produits fabriqués et distribués localement, comme la serrurerie, les pavés de basalte pour les sols extérieurs, les dalles de granito et le grés cérame pour les sols intérieurs.

Enfin, la mise en place de panneaux solaires pour l’eau chaude sanitaire, ainsi que l’installation d’une station d’épuration autonome pour le recyclage des eaux usées, à destination de l’arrosage des espaces extérieurs, complètent la démarche Haute Qualité Environnementale initiée par l’agence dès la conception en phase concours.

En savoir plus www.terreneuve.fr

nicouer@yahoo.fr

Architecte diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, Consultant en Innovation, Steve est le fondateur et directeur de publication du webmagaine archicaine.

Review overview
NO COMMENTS

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :