Home / Architecture  / MADAGASCAR : Mahajanga,ecole de brousse-besely par Jean-Paul Viguier

MADAGASCAR : Mahajanga,ecole de brousse-besely par Jean-Paul Viguier

Ecole de Brousse-Besely Mahajanga, Madagascar  2014 Parallèlement à la construction de la tour nouvelle génération Majunga à La Défense, l’agence d’architecture Jean-Paul Viguier et Associés, Unibail-Rodamco et Eiffage Construction, principaux acteurs du projet, se sont engagés auprès

Ecole de Brousse-Besely Mahajanga, Madagascar  2014

madagascar-mahajanga-ecole-de-brousse-besely-par-jean-paul-viguier-9

Parallèlement à la construction de la tour nouvelle génération Majunga à La Défense, l’agence d’architecture Jean-Paul Viguier et Associés, Unibail-Rodamco et Eiffage Construction, principaux acteurs du projet, se sont engagés auprès des associations Ecoles du Monde et Enfants du Monde dans la construction d’une école à Madagascar.

Maître d’ouvrage : Ecoles du Monde   Architecte local : JL Rostaing

Maîtres d’ouvrage associés : Unibail-Rodamco, Eiffage Construction Ile de France- ARTERRE

Surface du projet : environ 150 m² Shon   Type de mission : Conception et suivi des travaux

De la tour Majunga à la construction d’une école à Madagascar

Programme : école de 3 classes avec des locaux de supports (une bibliothèque, une infirmerie, une zone de loisirs, des toilettes et douches)

madagascar-mahajanga-ecole-de-brousse-besely-par-jean-paul-viguier-15

La construction de l’école de Besely, c’est aussi l’opportunité pour les villageois de gagner leur autonomie, brique après brique.

madagascar-mahajanga-ecole-de-brousse-besely-par-jean-paul-viguier-10

Qu’il s’agisse d’une structure ultra moderne ou d’une petite école dans la brousse, l’implication des partenaires reste la même. L’infrastructure a donc été pensée pour devenir un lieu paisible et sécurisant, propice au partage des connaissances. L’école de Besely comprend notamment :
2 classes pouvant accueillir jusqu’à 45 élèves chacune/1 bureau pour les instituteurs
1 infirmerie /1 bureau/1 local de réserve/1 bloc sanitaire avec 2 douches et 2 WC
1 puits/1 réservoir surélevé/2 logements de fonction pour les instituteurs.

madagascar-mahajanga-ecole-de-brousse-besely-par-jean-paul-viguier-6

La particularité de ce chantier est qu’il a utilisé en priorité les ressources locales et durables, en premier lieux des briques de terre crue, car la terre argileuse était disponible sur place. La mise à disposition d’une presse à briques par Ecoles du Monde a permis aux habitants d’en fabriquer pour construire les bâtiments. Environ 25 000 briques ont été nécessaires pour la construction de l’école. Les fondations sont en moellons de pierres hourdés à la chaux.L’objectif a été de concevoir le projet sans utiliser de matériaux en voie de raréfaction dans la région par la disparition des forêts (poutres en bois, feuilles de palmier) ou coûteux (tôle, etc.).Le risque de feu en saison sèche prohibe par ailleurs l’usage de matériaux de construction inflammables.Par l’utilisation exclusive de briques de terre crue, les frais de construction ont été minimalisés. Si cette technique induit un investissement en main d’œuvre plus élevé, ce système a permis toutefois aux habitants de la région de devenir autosuffisants en matière de construction.

madagascar-mahajanga-ecole-de-brousse-besely-par-jean-paul-viguier-7

L’école de Besely a été conçue de façon à limiter l’usage des matériaux rares (bois), inflammables (feuilles de cocotiers) ou trop coûteux. L’équipe d’architectes et l’ingénieur structurel ont donc privilégié les briques en terre crue, une matière première employée depuis des millénaires. Ce choix présente un double avantage :

* il exploite des ressources locales disponibles en grande quantité
* il permet aux habitants de devenir auto-suffisants en fabriquant eux-mêmes les brique

madagascar-mahajanga-ecole-de-brousse-besely-par-jean-paul-viguier-23

LES DÉFIS
Si édifier un gratte-ciel de 195 mètres de haut est une prouesse technique, construire une école au cœur de la brousse ne l’est pas moins.

madagascar-mahajanga-ecole-de-brousse-besely-par-jean-paul-viguier-11
La terre
C’est pour lutter contre l’exode rural que le choix du terrain s’est porté sur Besely. Ce village de brousse se situe dans la région de Boeny (543 200 habitants), au Nord-Ouest de Madagascar. En effet, le sol, argileux et sableux à la fois, se prête ainsi parfaitement à la construction d’une école, les briques étant fabriquées avec de la terre provenant de la carrière de Besely.

La structure a été bâtie en terre crue locale. Quarante villageois se sont investis pendant quatre mois dans la fabrication de 25 000 briques d’argile et de calcaire. La fiabilité de ces briques artisanales a été validée en France par CRAterre, laboratoire de Grenoble spécialisé dans l’architecture à base de terre. La structure en briques repose sur des fondations en moellons de pierres hourdés à la chaux.

madagascar-mahajanga-ecole-de-brousse-besely-par-jean-paul-viguier-16

La toiture en tôle ondulée et pliée, qui rappelle le décroché des façades de la tour Majunga, favorise l’écoulement de l’eau lors de la saison humide et facilite le brassage de l’air pendant la saison sèche. Les murs, imperméabilisés avec un enduit à base de chaud, disposent d’ouvertures occultables en cas de tempête.
En plus des trois salles de classes, l’établissement comprend également une bibliothèque, une infirmerie, une zone de loisirs, des toilettes et des douches. A cela viennent s’ajouter deux maisons pour les enseignants de l’école, chacun avec une cuisine, un salon, des toilettes et une véranda. Les travaux sur place ont été supervisés par l’architecte local Jean-Louis Rostaing.

madagascar-mahajanga-ecole-de-brousse-besely-par-jean-paul-viguier-12

 

L’eau

La saison des pluies s’étend de novembre à fin avril. En janvier et février, la région de Boeny subit également l’influence des alizés et de la mousson. L’emplacement de l’école est plat et argileux avec percolation d’eau lente, le toit a donc été conçu pour faciliter l’écoulement. Pour mieux renforcer l’étanchéité du bâtiment, les murs ont également été imperméabilisés avec un enduit à base de chaux. Le bâtiment sera posé sur un socle en béton pour empêcher l’eau d’atteindre les murs.e feu
La période sèche, entre mai et novembre, connaît des risques d’incendie bien réels. Les constructions traditionnelles utilisent le Satrana (feuilles de palmier) et la charpente en bois. Or, ceux-ci sont extrêmement inflammables. La brique en terre crue (BTC) et les fondations en moellons de pierres hourdés à la chaux ont donc été retenues pour la construction de l’école car elles représentent l’alternative la plus sûre à ce danger.

Durant la saison des pluies, des vents forts accompagnent les averses. Les tornades cycloniques sont courantes. Au contraire, lors de la saison sèche, l’ensoleillement engendre une chaleur étouffante. Comment concevoir un bâtiment résistant en hiver tout en restant frais et aéré l’été ? Un système de ventilation murale optimisé, des végétaux pour ombrager l’école et des ouvertures occultables en cas de tempête ont été imaginés pour répondre à ces problématiques.

madagascar-mahajanga-ecole-de-brousse-besely-par-jean-paul-viguier-14

CHIFFRES-CLÉS

* 10 mois d’élaboration de projet, depuis les premières esquisses de plan jusqu’à l’inauguration de l’école
* 3 mois de temps de séchage des briques
* 147 m² de surface dédiés à l’école
* 24 500 briques nécessaires à la construction
* 90 enfants pour deux classes minimum à deux niveaux et 24 enfants en maternelle.
* 2 instituteurs/institutrices
* 40 habitants investis dans la fabrication des briques

madagascar-mahajanga-ecole-de-brousse-besely-par-jean-paul-viguier-13

L’ARCHITECTE

L’architecture de Majunga est signée Jean-Paul Viguier, architecte DPLG, diplômé d’Harvard University, membre de l’Académie d’Architecture et Honorary Fellow of the American Institute of Architects ; son approche architecturale prend en compte les spécificités de la ville du XXIème siècle, de sonenvironnement et les besoins des utilisateurs.
L’agence Jean-Paul Viguier et Associés, Architecture et Urbanisme bénéficie d’une renommée internationale, notamment pour avoir réalisé l’opération Cœur Défense à Parisl’hôtel Sofitel Water Tower à Chicago ou encore leMcNay Art Museum à San Antonio.L’ensemble de son œuvre a été récompensé par de nombreuses distinctions dont :
Le Grand Prix du Moniteur des Villes pour le parc André Citroën
L’Equerre d’Argent d’Architecture (mention) pour l’Hôtel Industriel à Paris (19e)
L’Architectural Record–Business Week Award à New York pour le siège social d’Astra Pharmaceutical à Rueil Malmaison…
Avec Majunga, Jean-Paul Viguier a souhaité réinventer entièrement la tour de bureaux, et ce, en créant un lieu unique en son genre qui casse les codes des tours d’anciennes générations et offre à ses occupants un cadre de vie et de travail favorisant bien-être, échanges et performance.

madagascar-mahajanga-ecole-de-brousse-besely-par-jean-paul-viguier-22

 

madagascar-mahajanga-ecole-de-brousse-besely-par-jean-paul-viguier-21

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.tour-majunga.com

nicouer@yahoo.fr

Architecte diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, Consultant en Innovation, Steve est le fondateur et directeur de publication du webmagaine archicaine.

Review overview
NO COMMENTS

Laisser un commentaire