Home / Architecture  / Maroc : Centre de formation aux métiers du Développement Durable

Maroc : Centre de formation aux métiers du Développement Durable

Programme Construction : amphithéâtre, salle d’exposition, centre de documentation, espaces d’enseignements, de recherches et d’expérimentation, ateliers, salle de restauration, locaux administratifs et techniques, jardins. Maîtrise d’ouvrage : Fondation ALLIANCES pour le Développement Durable sous l’égide de l’Union Internationale

maroc-centre-de formation-aux- metiers-du- developpement durable-2.jpg
Programme

Construction : amphithéâtre, salle d’exposition, centre de documentation, espaces d’enseignements, de recherches et d’expérimentation, ateliers, salle de restauration, locaux administratifs et techniques, jardins.

Maîtrise d’ouvrage : Fondation ALLIANCES pour le Développement Durable sous l’égide de l’Union Internationale des Architectes
Maîtrise d’oeuvre :  TEKHNÊ, architectes mandataires
ATELIER HIND TRICHA, architectes associés (associé de Yves Lion), architecture DPI/ARBORESCENCE, structure  ROBERT CELAIRE fluides et q.e.b DENIZOU, économie BREA, VRD
ALBERTO GIORGIUTTI, paysage
Surface : 5 322 m2 SHON     Coûts : 10 000 k€ HT
Dates / Livraison Concours Juillet 2010
maroc-centre-de formation-aux- metiers-du- developpement durable-4.jpg

Le projet de centre de formation aux métiers du développement durable est implanté dans l’une des villes nouvelles en cours de construction à la périphérie de Marrakech, en bordure de l’oued Gh’mat.
A l’entrée de celle-ci, le terrain constitue l’extrémité Est d’un îlot dédié à l’enseignement supérieur. Il se présente sous la forme d’un quadrilatère trapézoïdal, orienté dans son grand axe nord/sud, avec un léger pendage sud/nord d’environ 2 m. Il est desservi sur les 3 côtés nord, est et sud.

maroc-centre-de formation-aux- metiers-du- developpement durable-5.jpg
Notre projet s’articule autour de deux principes organisants.

maroc-centre-de formation-aux- metiers-du- developpement durable-3.jpg
Le premier consiste, par analogie avec la palmeraie marrakchi, à mettre en oeuvre une première strate haute prenant la forme d’un dais qui assure, et la protection solaire de l’équipement, et l’autonomie énergétique du centre de formation.

maroc-centre-de formation-aux- metiers-du- developpement durable-6.jpg

Cette strate ne réclame pas d’eau – la ressource en danger dans ce territoire – pour faire naître le vivant. Au contraire, elle contribue à la recueillir.
Le deuxième principe organise organiquement l’ensemble des masses bâties, sous le dais protecteur et producteur, selon une orientation solaire de prédilection N/S pour former les limites périmétriques de l’îlot, et développer des vides intérieurs conséquents, investis par les strates moyenne et basse d’un paysage imbriqué, assurant une fonction de rafraîchissement par ombrage et évapo-transpiration (micro-climat), et une fonction de trame verte et de continuité de la biodiversité basé sur l’agriculture urbaine.

 

nicouer@yahoo.fr

<p>Architecte diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, Consultant en Innovation, Steve est le fondateur et directeur de publication du webmagaine archicaine.</p>

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT