Home / ETUDIANTS  / Projet de fin d’étude. Benin. Proposition d’un port fluvio-lagunaire à Agbokou-Gbècon(Porto-Novo) par Freddy Akinocho

Projet de fin d’étude. Benin. Proposition d’un port fluvio-lagunaire à Agbokou-Gbècon(Porto-Novo) par Freddy Akinocho

Thème : Renforcement des infrastructures portuaires au Bénin: Proposition d'un port fluvio-lagunaire à AGBOKOU-GBECON (Porto-Novo) EAMAU  Juin 2013   Contexte et problématique de l'étude L'Afrique de l'Ouest est caractérisée par une forte urbanisation, notamment sur le littoral. Le réseau

Thème : Renforcement des infrastructures portuaires au Bénin: Proposition d’un port fluvio-lagunaire à AGBOKOU-GBECON (Porto-Novo)

EAMAU  Juin 2013

 

Contexte et problématique de l’étude

L’Afrique de l’Ouest est caractérisée par une forte urbanisation, notamment sur le littoral. Le réseau urbain des villes du Golfe de Guinée est un espace à dominante urbaine avec une croissance démographique polarisée très forte. Selon les Nations Unies, en 2020 la population de la façade atlantique de l’Afrique de l’Ouest atteindra plus de 600 millions d’habitants, dont 54% d’urbains. Face à cette urbanisation galopante, les villes africaines rencontrent d’énormes problèmes faute de politique de gestion locale.

En effet, depuis l’avènement du processus de décentralisation au sein des villes africaines, ces villes ne connaissent pas encore leur développement. Les raisons de ce retard sont multiples. Il s’agit entre autre de la non valorisation des potentialités locales ; de la méconnaissance de ces potentialités ou encore du manque de ressources financières pour amorcer le développement économique local.

Le Bénin n’est pas resté en marge de ce phénomène et moins encore la capitale administrative du pays, Porto-Novo, qui compte 223.552 habitants2 ; le taux d’accroissement annuel de la population est de 2,3%3 soit en moyenne 3.584 naissances par an. La densité actuelle de la population est évaluée à 1.985 hbts /km24. Source : (INSAE Recensement Général de la population et de l’habitat RGPH3, 2002)

Année scolaire 2012-2013

Au Bénin, la loi 97-028 du 15 janvier 1999 portant organisation de l’administration territoriale en république du Bénin situe les limites de chaque département du pays. Cette loi est complétée par la loi 97-029 toujours du 15 janvier portant cette fois-ci organisation des communes en république du Bénin renforçant les dispositions de la constitution Béninoise en ses articles 150 et 153 prescrit à chaque commune d’élaborer et d’adopter son plan de développement local. C’est ainsi qu’après la réaffirmation de son statut de capital du Bénin au début des années 90, la ville de Porto-Novo ambitionne d’asseoir les fonctions majeures d’une ville capitale du 21e siècle. Cette ambition est freinée par la proximité de Cotonou qui n’est qu’à 30 km et qui bénéficie d’une ouverture sur le front de mer, du principal aéroport du pays, de la liaison directe par la route côtière en direction de Lomé et surtout de Lagos (Nigeria).

La proximité de la mégalopole « Cotonou » et du grand voisin de l’Est « le Nigeria » est atout qui pourrait favoriser l’essor économique. Porto-Novo, dans l’état actuel ne produit aucune ressource susceptible d’attirer le fort marché de consommation du Nigeria et des villes environnantes. Elle constitue juste un marché de consommation des produits venant d’ailleurs. Porto-Novo a perdu son attractivité, depuis la délocalisation des administrations et la création du wharf à Cotonou.

 Mais cette ville possède d’indéniables qualités qu’elle pourrait valoriser. Elle jouit d’une bonne qualité de vie, reconnue par tous les habitants ; le faible encombrement des grands axes, le calme des ruelles de latérite, une végétation très présente, le patrimoine et le paysage bâti d’un centre-ville encore préservés, la position privilégiée sur la lagune dont les berges ne sont mises en valeur. Les berges de la lagune sont délaissées et font l’objet d’occupation spontanée, de lieu de rejet des ordures ménagères et matières fécales par les populations. La berge est avant tout une plateforme de liaison des populations entre la ville et la lagune. Elle ne bénéficie d’aucun aménagement et se trouve à la solde des populations qui l’exploitent de façon individuelle.

Travail Personnel de Fin d’Etudes d’Architecture et d’Urba

La basse vallée de l’Ouémé, le lac Nokoué (150 km) et la lagune de Porto-Novo (35 km) forment ensemble la plus vaste zone humide du Bénin, avec 91 000 ha. L’eau joue un rôle alimentaire et socio-économique majeur, elle alimente la nappe phréatique qui fournit l’eau des puits situés dans son voisinage et est utilisée pour l’arrosage des cultures maraîchères. Le complexe fluvio-lagunaire établit par le lac Nokoué et la lagune de Porto-Novo renferme d’importantes ressources halieutiques pour l’alimentation des populations de la région et sert de voie de transport des biens et des personnes (touristes ou non).

Elle constitue également une véritable zone de transit de produits venant du Nigeria et également des produits de la vallée de l’Ouémé. Hormis les hydrocarbures qui font l’objet d’une contrebande, les produits manufacturés passent par la recette des douanes pour leur enregistrement et le payement des taxes.

projet-de-fin-detude-eamau-renforcement-des-infrastructures-portuaires-au-benin-proposition-dun-portfluvio-lagunaire-a-agbokou-gbecon-porto-novo-par-freddy-akinocho-.jpg-27

Le transport dans son état actuel n’offre pas de sécurité à cause des moyens de transport obsolètes qui sont utilisés. L’inadaptation et l’absence d’aménagements accueillants ces différentes activités liées au complexe fluvio-lagunaire entraine un manque à gagner à la ville qui a pour corolaire le manque de ressources financières pour son développement. Les activités du complexe fluvio-lacustre ne sont pas vraiment réglementées, ce qui engendre une exploitation irrationnelle et personnelle de cette potentialité.

projet-de-fin-detude-eamau-renforcement-des-infrastructures-portuaires-au-benin-proposition-dun-portfluvio-lagunaire-a-agbokou-gbecon-porto-novo-par-freddy-akinocho-.jpg-23

Face aux enjeux, de l’état béninois de redonner l’attribut d’une capitale du 21e siècle à la ville de Porto-Novo, à la volonté de la municipalité de la ville d’amorcer le développement de cette dernière à travers la dynamisation des potentialités dont elle regorge, le complexe fluvio-lagunaire apparait donc comme un fort potentiel pouvant servir de levier de développement à la capitale béninoise.

projet-de-fin-detude-eamau-renforcement-des-infrastructures-portuaires-au-benin-proposition-dun-portfluvio-lagunaire-a-agbokou-gbecon-porto-novo-par-freddy-akinocho-.jpg-25

Eu égard aux différentes observations qui précèdent, la question principale qui se dégage du constat que nous avions fait est :

Comment insuffler un dynamisme économique à la ville de Porto-Novo   tout   en   nous appuyant   sur   la lagune   comme potentiel ? De cette question, découle les suivantes :

projet-de-fin-detude-eamau-renforcement-des-infrastructures-portuaires-au-benin-proposition-dun-portfluvio-lagunaire-a-agbokou-gbecon-porto-novo-par-freddy-akinocho-.jpg-24

Quels   aménagements   adéquats   pourraient   contribuer   à   la valorisation des potentialités de la lagune de Porto-Novo afin de promouvoir un développement local ?

Quels sont les facteurs à considérer dans l’aménagement de cette zone humide ? Les réponses à ces différentes questions feront l’objet de notre projet de fin d’étude, qui consistera à réorganiser les activités liées au complexe fluvio-lagunaire lac Nokoué-lagune de Porto- Novo, en proposant un aménagement adéquat à travers le thème : Renforcement des infrastructures portuaires au Bénin : Proposition d’un port fluvio-lagunaire à AGBOKOU-GBECON (Porto-Novo).

projet-de-fin-detude-eamau-renforcement-des-infrastructures-portuaires-au-benin-proposition-dun-portfluvio-lagunaire-a-agbokou-gbecon-porto-novo-par-freddy-akinocho-.jpg-21

Hypothèses de travail

La disponibilité d’un foncier pouvant accueillir un équipement portuaire devrait permettre de réorganiser les activités liées à la lagune de façon efficiente et rationnelle. Un schéma d’aménagement de la berge Est doit permettre une bonne intégration de notre équipement au tissu urbain existant et contribuer à la protection de l’écosystème de cette dernière. Le port fluvio-lagunaire pourrait participer au renforcement de la mobilité au sein de l’agglomération du grand Cotonou.

projet-de-fin-detude-eamau-renforcement-des-infrastructures-portuaires-au-benin-proposition-dun-portfluvio-lagunaire-a-agbokou-gbecon-porto-novo-par-freddy-akinocho-.jpg-12

Objectif général

Notre étude vise à :

Créer un point de rupture de charge fluvio-lagunaire offrant la sûreté et la sécurité dans l’inter modalité et contribuer au dynamisme de la ville.

Objectifs spécifiques

De façon spécifique, l’étude permettra de :

Aménager la berge Est en l’intégrant au tissu urbain existant. Gérer les flux marchands autour du site.

Intégrer   la   dimension   environnementale   à   travers   les   systèmes d’assainissements naturels respectueux de l’environnement.

Travail Personnel de Fin d’Etude/EAMAU. ImèsFréddyAKINOCHO

dieudonne.yakpe@gmail.com

Etudiant à l'école africaine des métiers de l'architecture et de l'urbanisme (EAMAU) futur Ingénieur Urbain, il est un passionné de la lecture. Il ppasse beaucoup de temps sur internet pour ses recherches et sur les nouvelles découvertes relatives aux questions urbaines.

Review overview
NO COMMENTS

Laisser un commentaire