Home / URBANISME  / Côte d’ivoire.Abidjan,”Boribana”un bidonville en attente d’aménagément

Côte d’ivoire.Abidjan,”Boribana”un bidonville en attente d’aménagément

"Boribana", un bidonville d'Abidjan en Côte d'ivoire, veut son aménagement après des éboulements de terrains meurtriers (REPORTAGE pour archicaine.org par Jack Djossou) Sur le plus grand terrain de football de Boribana, bidonville situé dans la commune

“Boribana”, un bidonville d’Abidjan en Côte d’ivoire, veut son aménagement après des éboulements de terrains meurtriers (REPORTAGE pour archicaine.org par Jack Djossou)

Sur le plus grand terrain de football de Boribana, bidonville situé dans la commune Abidjanaise d’Attécoubé (nord-ouest), des enfants, insouciants, courent après un ballon, mais les habitants frappés par le deuil des éboulements de terrains qui ont causé six morts, attendent l’aménagement de leur quartier.

cote-divoire-abidjan-Boribana-un-bidonville-en-attente-damenagement-3

Autour de l’air de jeu, des femmes et jeunes hommes, observent, l’air absent, les gamins qui jouent allègrement, dans un vacarme assourdissant.

Dans les ruelles étroites et sinueuses, les habitants vaquent à leurs occupations et font leur deuil, quelques jours après les éboulements de terrain qui ont causé la mort de six personnes, surprises dans leur sommeil dans la mosquée de Boribana où ils dormaient, au flanc d’une colline.

cote-divoire-abidjan-Boribana-un-bidonville-en-attente-damenagement-4

“Ça faisait deux jours que la pluie tombait et comme la mosquée est tout proche du flanc de la colline, le sable et l’eau se sont déversés, ce qui a  précipité la chute d’un arbre qui s’est abattu sur le bâtiment“ vers 04H00 GMT, raconte Keita Modibo, président du comité de gestion du quartier.

Quartier mal famé au bas d’une colline abritant le siège de la représentation des Nations Unies en Côte d’Ivoire (Onuci) et jouxtant la lagune Ebrié qui divise la commune d’Attécoubé en deux parties, Boribana, l’un des sites à hauts risques d’Abidjan pendant la saison des pluies, “attend les autorités“.

cote-divoire-abidjan-Boribana-un-bidonville-en-attente-damenagement-5

A Boribana, on reste “serein“…

“Pour le moment, on est serein et on attend la décision des autorités“, affirme Abdoul Sery. La quarantaine, Abdoul habite ce bidonville depuis 27 ans et comme la plupart des habitants, il souhaite que les autorités se penchent sur le cas de Boribana.

D’aussi loin qu’il peut se souvenir, Modibo Keita, que les habitants appellent affectueusement “conseiller“, affirme que les pluies diluviennes n’ont jamais autant créé de dégâts dans son quartier.

“C’est vrai, aujourd’hui, qu’il y a des zones à risques mais tout le quartier n’est pas concerné. Il y a des gens qui habitent ici depuis 20 à 30 ans mais il n’y a jamais eu des dégâts de ce genre“, se justifie-t-il.

Après le drame, plusieurs habitants “ont quitté le quartier“ mais certains sont restés malgré les risques. “Ce n’est pas la panique mais dans l’immédiat on a décidé de casser les maisons au flanc de colline et au bord“ de la lagune Ebrié, indique M. Modibo.

cote-divoire-abidjan-Boribana-un-bidonville-en-attente-damenagement-6

Une opération de déguerpissement entamée

La mairie a entamé vendredi une opération de déguerpissement des zones à risques. Plus d’une vingtaine de maisons au flanc de la colline qui abrite le siège de l’Onuci sont pour le moment concernées.

Des agents municipaux ont déjà rasé quelques bâtiments au grand dam des habitants qui, pour la plupart, se sont abrités chez des voisins alors que d’autres ont trouvé refuge dans des salles de l’école primaire publique “Santé“.

Face à l’entêtement de certains habitants à rester sur ces sites à risques, la mairie “a été obligée d’envoyer des bras valides pour enlever les toits des maisons inhabitables“, raconte Modibo Keita.

cote-divoire-abidjan-Boribana-un-bidonville-en-attente-damenagement-7

Pour l’instant, les populations ne veulent pas entendre parler d’un déguerpissement total parce qu’ils ne savent “pas où aller“ et ils souhaitent pour la plupart que le bidonville soit transformé en une cité moderne.

Ahmidou, l’un des boutiquiers de Boribana, plaide pour un aménagement avec des routes, des voies, de l’eau courante et de l’électricité. Un rêve qu’il est loin d’être seul à caresser.

 

Modibo, le “conseiller“,  dit avoir plusieurs fois sollicité l’aide des autorités pour “aménager le quartier“, mais, “ils n’ont jamais réagi“. “Il y a comme un bras de fer entre la Mairie qui veut aménager Boribana et le gouvernement qui souhaite que tout le quartier soit rasé“, soutient-il.

“Les populations ne s’opposent pas vraiment à un déguerpissement mais est-ce que les autorités ont les moyens de reloger toute la population de Boribana, qui compte 25.000 habitants, 7.000 constructions et plus de 8.000 ménages ?“, s’interroge-t-il.

cote-divoire-abidjan-Boribana-un-bidonville-en-attente-damenagement-8

Au moins 23 morts à Abidjan

Comme chaque année ou presque, la saison des pluies a encore fait des victimes à Abidjan. Au moins 23 personnes sont mortes depuis la mi-juin à la suite des éboulements de terrain qui ont entrainé l’effondrement des maisons et immeubles, surtout dans des quartiers précaires de la capitale économique ivoirienne, comme Boribana.

Les municipalités ont annoncé de vastes opérations de déguerpissement, dans le cadre de la mise en oeuvre du plan d’urgence d’organisation des secours (plan Orsec) qui vise à prendre des mesures pour prévenir les catastrophes naturelles et minimiser les risques.

cote-divoire-abidjan-Boribana-un-bidonville-en-attente-damenagement-9

Le 12 juin, à l’issue d’un conseil des ministres le gouvernement a annoncé la mise en place d’un bureau de contrôle et de notation qui se chargera de délivrer des permis de construire afin de prévenir les différents aléas techniques et renforcer les normes de construction.

En attendant, Boribana comme les autres quartiers précaires d’Abidjan, espère mettre fin à un cycle annuel meurtrier auquel il semble s’être abonné, par l’aménagement de son espace

guy.cedric.konan@gmail.com

Gestionnaire Urbain / DIE-GU est diplômé de l'Ecole Africaine d'Architecture et d'Urbanisme de Lomé au Togo. Il est présentement Chef d'Agence Côte d'Ivoire chez KODJI Agency, mais aussi et surtout Rédacteur en chef bénévole chez Archicaine Webmagazine depuis 2013. Simple et dynamique, ce jeune ivoirien est passionné d'entrepreneuriat et de sport automobile.

Review overview
NO COMMENTS

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :