Home / Architecture  / BENIN. Centre Damien : Belle initiative Franco-Béninoise au service des enfants du pays

BENIN. Centre Damien : Belle initiative Franco-Béninoise au service des enfants du pays

Un projet participatif en “3E”: écologique, économique et éthique Un espace dédié aux loisirs et à la lecture pour les enfants

Un projet participatif en “3E”: écologique, économique et éthique

Un espace dédié aux loisirs et à la lecture pour les enfants …

L’avenir de l’Afrique passera par l’éducation et le souci porté à l’épanouissement des enfants.

Le Centre Damien de Molokaï est situé à Agonsoudja (zone rurale proche de Cotonou). Il souhaite offrir aux enfants un cadre dans lequel, par le biais du loisir, ils pourront s’ouvrir au jeu et à la lecture, en complémentarité de l’éducation reçue par ailleurs. Son action s’articule en trois axes :

1=> Créer un espace dédié aux loisirs et à la lecture pour les enfants.

2=> Créer un lieu d’échange et de formation pour les adultes.

3=> Porter une attention toute particulière aux enfants démunis en leur proposant un lieu où se construire.

Volet architectural   Laetitia Guillon, architecte

Le Centre Damien, est encore en phase de projet. L’idée principale est d’en faire un lieu de vie accueillant, agréable à vivre, fonctionnel et bioclimatique. Pour se faire il était essentiel de partir découvrir son contexte.

Le séjour de juillet 2010 a été l’occasion de découvrir Cotonou et sa banlieue, bien différente de nos modèles européens, ainsi que de rencontrer des acteurs de la construction. L’observation du bâti et les discussions ont permis de se familiariser avec les pratiques locales et de connaître le cadre dans lequel sera conçu le projet architectural du centre Damien. Nous connaissons maintenant son contexte spatial, culturel et socio-économique, points essentiels pour rentrer dans la conception même du projet.

Les objectifs étaient de découvrir le milieu de la construction à Cotonou, les matériaux utilisés, les techniques constructives, le niveau de conscience écologique, la notion de confort et d’hygiène. Cet objectif a bien été rempli même s’il reste beaucoup à apprendre et à comprendre.

Le projet est de faire du futur centre éducatif et de loisirs un bâtiment bioclimatique. Qu’est-ce que c’est ?

Une architecture bioclimatique utilise à son avantage le climat et l’environnement du lieu où elle est bâtie, va composer avec ce dernier et non se battre contre lui. C’est un bâtiment dans lequel le chauffage et/ou la climatisation sont assurés en tirant le meilleur parti du rayonnement solaire, de l’inertie thermique des matériaux et du sol et de la circulation naturelle de l’air.

Pourquoi ?

Pour assurer le confort intérieur tout d’abord. Pourquoi ne pas tout mettre en oeuvre pour assurer le bien-être des usagers quitte à revenir à des techniques constructives traditionnelles dont l’image est malheureusement très négative au Bénin aujourd’hui ? Sous prétexte que cela fait « villageois » un habitant de Cotonou ne saurait imaginer construire sa maison en terre crue alors qu’elle assure un confort thermique (fraicheur) sans comparaison avec le béton. C’est à regret que l’on a pu observer que la modernité était associée aux modèles architecturaux occidentaux qui ne sont absolument pas adaptés aux conditions climatiques du Bénin. Par le bioclimatisme on peut tenter une réappropriation par les béninois de leur culture constructive d’origine en l’adaptant aux modes de vie actuels et ainsi proposer une meilleure qualité de vie.

Dans la logique éducative du centre, il semble important que le bâtiment qui abritera les générations futures soit en cohérence avec le respect de l’environnement qui leur sera confié. En habitant un lieu sain, confortable, qui compose avec son environnement et les ressources naturelles, une prise de conscience pourra petit à petit se mettre en place.

Explications en 3E

Ecologie.

> Puits pour éconimiser les dépenses en eau potable pendant le chantier et pour l’irrigation des plantes.

> Bassins de récupération d’eau de pluie, système général de gestion des eaux.

> Système d’arrosage inspiré de celui proposé par l’entreprise Cortirey ® fonctionnant avec un circuit semifermé

de récupération et de stockage de l’eau de pluie, avec une pompe alimentée par énergie solaire

> Potager et verger assurant un lien avec la nature et une production autonome de produits alimentaires.

> Gardien doté d’une formation Songhaï pour assurer l’entretien des cultures selon les principes de Songhaï.

> Traçage du terrain de sport avec de la peinture naturelle, à base d’huile végétale, avec un PH neutre et

biodégradable (par exemple la peinture PHM, http://www.phm.fr).

> Jeux construits avec des materiaux naturels: bois, fibres végétales et terre crue.

> Toilettes sèches avec copeaux de bois provenant de la fabircation des éléments de charpentes, et système de compostage.

> Stratégie bioclimatiques (ventilation naturelle/ protection du soleil/ évacuation des eaux de pluie)

Economie.

> Puits construit pour réaliser des économies d’eaux, de même que les bassins de récupération et le système particulier d’arrosage permettant d’économiser jusqu’à 80% de l’eau nécessaire.

> Grâce au potager et au verger, production de fruits et légumes pour le centre de loisirs.

> La peinture utilisée pour tracer le terrain de sport est très concentrée et se dilue très bien, ce qui permet une économie de matière.

> Les toilettes sèches ne consomment pas d’eau et produisent de l’engrais pour les plantes.

Ethique.

> La charte Songhaï a pour objectif de développer une politique d’entreprenariat socio-économique durable et de développer l’aptitude à valoriser de manière efficace les ressources locales (naturelles et humaines). Ainsi, en faisant appel au travail d’un professionnel de formation, le projet suit les mêmes ambitions d’un développement éthique de l’Afrique.

> L’aménagement d’espaces naturels et d’un compost favorisent la sensibilisation et l’éducation des enfants (et des autres usagers) aux questions environnementales.

> Des ateliers d’autoconstruction pourraient s’organiser pour la construction de l’aire de jeu, ainsi que du puits et de la paillote.

Au niveau de la construction, un cahier des charges a été remis à un architecte béninois en août 2013. Ainsi, les travaux pour la construction de la maison d’un gardien et d’une maison pour des coopérants débuteront en octobre 2013.

 

L’association Centre Damien, créée en France le 22 mars 2011, a pour objectifs de :

=> S’inscrire dans une action liée au développement au Bénin, en particulier dans les domaines de l’éducation, l’enfance et la santé.

=> Jouer un rôle de relais et de re- présentation en Europe pour des structures béninoises existantes, porteuses d’un projet de développement, afin de faciliter leurs démarches, notamment dans la recherche de financement.

=> Créer un réseau d’échanges entre ses membres et ses inter- locuteurs béninois, ces échanges pouvant prendre diverses formes.

 

projet-centre-damiene-benin-01 projet-centre-damiene-benin-02

 

projet-centre-damiene-benin-03 projet-centre-damiene-benin-07 projet-centre-damiene-benin-08 projet-centre-damiene-benin-09 projet-centre-damiene-benin-10 projet-centre-damiene-benin-11 projet-centre-damiene-benin-12 projet-centre-damiene-benin-13 projet-centre-damiene-benin-14 projet-centre-damiene-benin-15 projet-centre-damiene-benin-16 projet-centre-damiene-benin-17 projet-centre-damiene-benin-18 projet-centre-damiene-benin-21 projet-centre-damiene-benin-04 projet-centre-damiene-benin-05 projet-centre-damiene-benin-06 projet-centre-damiene-benin-19 projet-centre-damiene-benin-20

Source :
 http://centre.damien.benin.over-blog.com
https://www.facebook.com/CentreDamien

nicouer@yahoo.fr

Architecte diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, Consultant en Innovation, Steve est le fondateur et directeur de publication du webmagaine archicaine.

Review overview
NO COMMENTS

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :