Home / Architecture  / AFRIQUE ARCHITECTES  / L’ASCENCION DE L’ARCHITECTURE AFRICAINE

L’ASCENCION DE L’ARCHITECTURE AFRICAINE

La mention de l'architecture du 20ème siècle évoque les Européens tels que Le Corbusier et Antonio Gaudí, ou les Américains, comme Frank Lloyd Wright et Frank Gehry. Le 21ème siècle voit une équipe plus internationale, y

La mention de l’architecture du 20ème siècle évoque les Européens tels que Le Corbusier et Antonio Gaudí, ou les Américains, comme Frank Lloyd Wright et Frank Gehry.

Le 21ème siècle voit une équipe plus internationale, y compris Shigeru Ban du Japon, Moshe Safdie d’Israël et Wang Shu de la Chine. Mais où est l’Afrique dans le hall de l’architecture de la gloire?

Les influences coloniales puissantes, couplées avec une histoire de crise politique et économique, ont laissé peu de temps aux africains pour réfléchir à l’esthétique et l’ergonomie des maisons, des centres commerciaux et gratte-ciel.

Mais le vent tourne. Selon l’architecte britannique né en Tanzanie, David Adjaye, on observe un nombre croissant d’organisations, de concours d’architecture et les architectes mettent l’architecture africaine sur la scène mondiale.

lascencion-de-larchitecture-africaine-21

“Grâce à des initiatives telles que des prix, – des événements et le soutien du groupe de pairs», dit-Adjaye, cette décennie verra un nouvel horizon frappant de l’architecture africaine et son impact global.”

L’HISTOIRE de l’architecture africaine

Dans les années 40 et 50, les expériences d’architecture et d’urbanisme ont été menées à travers le continent africain, mais surtout par des architectes occidentaux tels que Le Corbusier et Aldo van Eyck, qui étaient particulièrement influents dans la création de programmes de logements de masse au Maroc et en Algérie.

Quand les nations africaines ont commencé à gagner leur indépendance, entre les années 50 et 80, les colons utilisaient un “style international” pour montrer leur bonne intention de gouverner les colonies vers l’avenir. Ce style est une approche moderniste développée en Europe et en Amérique dans les années 1920 et 30 et se caractérise par l’utilisation de béton, d’acier et d’une ornementation minimale.

En mai 1981, la nouvelle Union des architectes africains a commencé à unir les architectes de toutes races, religions et nationalités à travers le continent. D’autres associations nationales d’architectes et des réseaux d’action – tels que les aventuriers de la diaspora, Casa mémoire, Doual’art et ArchiAfrikaont été créés pour stimuler le débat sur la qualité de l’environnement bâti et la valeur du patrimoine artistique et architectural de l’Afrique.http://www.aaaccra.org/fr

Avec le rythme rapide de la croissance économique en Afrique de 2000 à 2008, ces organisations ont gardé un œil concerné des actifs précieux de l’architecture dans les villes africaines – les bâtiments historiques du centre ville de Dar es Salaam, et le Musée national du Ghana.

Les architectes et les universitaires sur le continent ont commencé à donner plus d’attention aux bâtiments dans leurs pays.

“Jusqu’à présent, les projets importants sur le continent ont été conçus par des architectes étrangers», dit Jean Charles Tall, architecte et fondateur du Collège Universitaire d’Architecture de Dakar.

“Quand vous allez dans une librairie, même en Afrique”, poursuit-il, « tous les livres écrits sur l’architecture africaine sont écrits par des gens de l’extérieur du continent, avec une perspective d’anthropologue ou pour les touristes.”

Ainsi Tall encourage une discussion plus approfondie et la recherche sur l’architecture à travers l’Afrique. Des forums de discussion entre les architectes praticiens, étudiants et universitaires, dit-il, permettra à cette génération d’exprimer davantage sa propre opinion et de placer l’architecture africaine sur la scène mondiale.

 ACCROÎTRE LA SENSIBILISATION À TRAVERS LE DIALOGUE

Encourager l’augmentation des architectes natifs à travers le continent est l’objectif d’ArchiAfrika, une organisation fondée en 2001 en tant que plate-forme pour valoriser l’architecture africaine au niveau mondial. ArchiAfrika propose un forum en ligne pour l’échange de nouvelles et d’expertise dans la région, initie et facilite la recherche, les projets et les conférences.

En plus de l’influence de ArchiAfrika, il y a maintenant plus de 50 universités en Afrique qui offrent des programmes d’architecture, et les étudiants se rapprochent de la discipline avec plus de confiance.

Jusqu’à présent, l’architecture en Afrique a été principalement alimentée par la fonctionnalité, mais les architectes d’aujourd’hui sont beaucoup plus innovants, intégrant la durabilité et l’esthétique avec intelligence dans leurs conceptions.

lascencion-de-larchitecture-africaine-13

Un exemple de ces nouveaux professionnels est l’architecte burkinabé Diébédo Francis Kéré. Le premier projet de Kéré – une école primaire dans l’est du Burkina Faso, construite lorsque Kéré était encore étudiant à l’Université technique de Berlin – a été conçu sur les principes de confort climatique en maintenant un bas coût de construction.

lascencion-de-larchitecture-africaine-10

Kéré a utilisé des matériaux de construction locaux tels que des blocs de terre comprimée et rideaux métalliques pour créer une forme contemporaine simplifiée qui est souvent observée dans l’architecture moderne allemande.

lascencion-de-larchitecture-africaine-23

“Je pense que donner de la valeur à des techniques de construction traditionnelles,” précise Kéré “est la façon dont nous pouvons unir tradition et  modernité.”

lascencion-de-larchitecture-africaine-19

CONSIDÉRER  le CLIMAT ET LA TOPOGRAPHIE

Une partie de la génération de nouveaux concepts demande d’appréhender l’architecture historique. Les pays ayant des économies plus fortes peuvent avoir des bâtiments modernes les plus remarquables, cependant des endroits tels que le Mali et l’Ethiopie ont beaucoup à offrir en termes de bâtiments patrimoniaux traditionnels – comme la mosquée de boue de Djenné et les églises rupestres de Lalibela.

En tant que berceau de dizaines de civilisations anciennes, l’Afrique bénéficie d’un patrimoine artistique riche et varié qui a ainsi informé les techniques artistiques européens modernes. Les artistes du XXe siècle tels que Picasso et Modigliani ont été inspirés par les lignes et les formes de masques et de sculptures tribales. Les architectes européens comme Le Corbusier et Theo Van Doesburg utilisaient les formes géométriques et cubiques bien organisées de l’art africain dans leurs œuvres.

L’un des premiers architectes africains à valoriser la richesse artistique du continent est Pierre Goudiaby Atepa, ancien président de l’Association des Architectes du Sénégal et une figure de proue de l’architecture africaine au cours des années 70 et 80.

lascencion-de-larchitecture-africaine-25

Les projets les plus connus d’ Atépa comprennent le Millennium Gate de Dakar également, l’aéroport de Banjul en Gambie et la banque de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest à Lomé, Togo.

lascencion-de-larchitecture-africaine-14

«Je ne veux pas apporter à l’Afrique de la modernité,« précise Atepa, “mais plutôt utiliser la modernité avec ce qui est profondément africain afin de créer une sorte de symbiose, ou de métissage, dans l’architecture.”

lascencion-de-larchitecture-africaine-9

A 66ans,  Atepa dit qu’il va falloir penser à prendre un repos bientôt mais il est “sûr que la nouvelle génération va révolutionner l’architecture africaine moderne.”

lascencion-de-larchitecture-africaine-5

En effet, cette nouvelle génération a déjà intensifié la révolution.

David Adjaye, atteint une renommée internationale pour des œuvres telles que le Centre Nobel de la Paix à Oslo, en Norvège, et le Musée national d’histoire et de la culture afro-américaine à Washington, DC.

lascencion-de-larchitecture-africaine-7

Il a publié de nombreux livres sur l’architecture africaine et il dit qu’il apprend quelque chose à chaque fois qu’il va dans une nouvelle ville d’Afrique, qu’il s’agisse d’un bidonville de Kibera, à Nairobi ou le quartier d’affaires de Luanda.

lascencion-de-larchitecture-africaine-29

Projet de David Adjaye au NIGERIA

“Dans le cadre des défis environnementaux», dit-il, “les pratiques de construction de l’architecture traditionnelle africaine offrent quelques leçons utiles à travailler avec le climat, la topographie et la culture d’identité.”

lascencion-de-larchitecture-africaine-30

Rendu projet de David Adjaye au NIGERIA

Par exemple, comme il l’explique dans une interview en Août 2012 à Architectural Record : “Vous ne pouvez pas comprendre l’Afrique jusqu’à ce que vous réalisiez qu’elle contient six zones géographiques extraordinaires – chacune d’entre elles étant très particulières et extrêmes. Dans le nord-ouest vous avez le Maghreb, puis à l’est vous avez le désert, et au sud du Sahel, qui est entre le désert et la forêt. D’autres parties du continent sont les terres forestières, de savane ou des montagnes.

lascencion-de-larchitecture-africaine-22

«Chaque lieu, bien sûr, a ses propres particularités, mais la culture se développe à partir du climat. . . . Comment réagissez-vous à ce climat extrême pour faire une architecture qui devient africaine? ”

 VOYAGE DU RETOUR

Cette croissance dans l’architecture contemporaine africaine a mené plusieurs grands architectes africains qui ont vécu et travailler à l’étranger à retourner dans leurs pays d’origine. Le plus connu est le ghanéen Joe Osae-Addo, 42 ans, qui est retourné à Accra en 2004.

lascencion-de-larchitecture-africaine-24

Bien que Osae-Addo eût un cabinet d’architecture florissante à Los Angeles, il espérait être plus en accord avec ses convictions concernant le développement durable, et le Ghana représenta le lieu adéquat pour cela.

lascencion-de-larchitecture-africaine-6

A cette époque, la plupart des foyers urbains à Accra, la capitale de cette ancienne colonie britannique, avait des maisons en blocs de béton à base de ciment importé anglais Portland. Insatisfait de cette approche terne à la vie, Osae-Addo était déterminé à trouver les moyens de construire sa maison avec des matériaux locaux.

lascencion-de-larchitecture-africaine-1

«Je voulais explorer des idées de lumière, de ventilation transversale lumière et de légèreté structure,” dit-il. En conséquence, Osae-Addo conçut sa maison à environ un mètre du sol une terrasse en bois, de sorte que la brise passant sous le plancher refroidisse naturellement l’espace. Il a également incorporé des écrans à lattes en bois et fenêtres à jalousies, du sol au plafond, pour la ventilation transversale.

lascencion-de-larchitecture-africaine-4

“Les espaces interstitiels et le paysage sont ce qui définit l’architecture tropicale,” dit-il. “Il ne s’agit pas de l’édifice mais plutôt d’exploiter les éléments – les arbres, le vent, le soleil et l’eau – afin de créer l’harmonie, et non la perfection dont le modernisme a tellement envie”

lascencion-de-larchitecture-africaine-2

Osae-Addo a appliqué ces principes de construction durable à d’autres projets, aussi, comme le centre football for Hope, Oguaa, à Cape Coast au Ghana, qui a été construit avec des échafaudages récupérés, des conteneurs donnés, le bambou local et des briques d’adobe. «L’Afrique n’est pas seulement un lieu d’inspiration», dit-il, “mais un endroit pour vivre, croître et créer.”

LE NOUVEL ARCHITECTE AFRICAIN

“La prochaine génération d’architectes est notre avenir», dit Osae-Addo. “Ils ont tous les outils et les technologies à leur disposition et une prise de conscience de leurs propres racines. La vieille garde doit reconnaître cela, les nourrir et les soutenir. »

lascencion-de-larchitecture-africaine-26

Atepa comme Osae-Addo mettent l’accent sur la prochaine génération, croyant que tous les Africains, peu importe où ils vivent, devraient participer au développement de l’architecture africaine.

lascencion-de-larchitecture-africaine-3

«La richesse de demain est en Afrique,» écrivait-il dans une interview de juin 2008 du blog de l’art africain Invisible Art Scène. «J’ai reçu tout de l’Afrique. Donc, je dois donner quelque chose en retour. . . . L’Afrique est le berceau de l’art. Si les architectes africains réussissent un jour à faire la symbiose entre l’art africain et l’architecture moderne, le résultat sera magnifique. “

lascencion-de-larchitecture-africaine-31

Par Michele Koh Morollo dans Selamta Magazine de l’Ethiopian Airlines

Adapté en français par Pauline Grondin pour archicaine…

 

nicouer@yahoo.fr

Architecte diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, Consultant en Innovation, Steve est le fondateur et directeur de publication du webmagaine archicaine.

Review overview
1 COMMENT
  • Ahi N'takpé Mathurin 10 février 2018

    Je suis tout à fait d’accord pour se projet, car il valorise notre culture.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :