Home / Architecture  / Le Mémorial ACTe, un centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite de l’esclavage.

Le Mémorial ACTe, un centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite de l’esclavage.

Le bâtiment du Mémorial ACTe, à Pointe-à-Pitre, conçu par l'architecte Pascal Berthelot. C’est la ville de Nantes qui a ouvert la voie en inaugurant, au printemps 2012, un mémorial sur les berges de la Loire. Premier

Le bâtiment du Mémorial ACTe, à Pointe-à-Pitre, conçu par l’architecte Pascal Berthelot.

C’est la ville de Nantes qui a ouvert la voie en inaugurant, au printemps 2012, un mémorial sur les berges de la Loire. Premier du genre en ­Europe, le parcours commémore l’abolition de la servitude sur le sol des colonies, décidée sous la IIe République par un décret du 27 avril 1848. http://memorial.nantes.fr/

Le Mémorial ACTe est un centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite de l’esclavage. Il est question de croiser les regards et les disciplines en s’appuyant sur l’histoire, cœur du projet, mais également sur l’ethnologie, l’anthropologie sociale et l’histoire de l’art. C’est au travers de documents d’archives, d’images, d’œuvres d’art, d’objets de la vie quotidienne, de témoignages visuels et sonores que sera expliquée l’histoire de la traite et de l’esclavage.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-28

Ambitions du Mémorial ACTe :

  • Un lieu de construction de la mémoire collective sur l’esclavage et la traite négrière.
  • Un espace d’appropriation de son histoire dans sa richesse et sa diversité par la population guadeloupéenne.
  • Un lieu de connaissance, de lectures historiques et de rencontres ouvert sur la Caraïbe en relation avec les grands musées du monde.
  • Un lieu de diffusion des savoirs et pratiques liés aux héritages culturels afro- caribéens et aux expressions diverses de l’art contemporain.
  • Une empreinte architecturale monumentale, pôle culturel et commercial préfigurant la rénovation urbaine du quartier historique de Darboussier, futur cœur de ville de Pointe—à—Pitre.
  • Un acteur incontournable du tourisme de mémoire et de connaissance du pays réel.
  • Un lieu de détente, de convivialité et de loisirs pour la population et les visiteurs.
  • le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-17

Concept général et objectifs du Mémorial ACTe

Projet à vocation internationale, le Mémorial ACTe s’affirme comme « Acte » susceptible de fécondation et de production d’une nouvelle culture.

Un enjeu régional pour la mémoire

L’enjeu majeur du mémorial de la traite négrière et de l’esclavage est de donner naissance à un espace régional dédié à la mémoire, l’information, la connaissance et à la recherche historique, à destination de la population, des touristes, des étudiants et des chercheurs.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-21

Le Mémorial ACTe se veut un lieu symbolique fort, en écho avec son temps et projectif sur les expressions contemporaines. A la fois informatif, éducatif, voire « attractif » sous certains aspects, le Mémorial ACTe sera un lieu pour apprendre, se recueillir, (re)chercher une histoire désormais commune à l’humanité.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-6

Il sera un lieu, central, au cœur de Pointe-à-Pitre sur le site de Darboussier, face à la mer. Affirmé par un marquage architectural et urbain, il invitera à la découverte du territoire guadeloupéen.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-19

Bien que centrée sur l’archipel guadeloupéen et son environnement caribéen, la problématique de la traite négrière et de l’esclavage y sera présentée dans son contexte mondial et pluri-millénaire en un aller-retour didactique et fécond entre l’universel et le particulier.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-3

 La conception du projet du Mémorial ACTe

Le projet architectural: Silver roots on a black box

Des racines d’argent sur une boîte noire : c’est ainsi que l’on pourrait résumer le parti architectural du bâtiment du Mémorial ACTe.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-34La boîte noire abrite l’exposition permanente et représente ainsi le socle renfermant la richesse que constitue la connaissance du passé et sur lequel se construit en partie la mémoire collective.

La façade de granit noir de cette boîte vise la qualité du traitement (le noir étant une couleur noble en architecture), tout autant que l’hommage symbolique aux victimes de la traite et de l’esclavage ce matériau utilisé présente la particularité d’être incrusté de nombreux éclats de quartz dorés (la constellation quartzée représentant les millions d’âmes disparues).

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-22

Cette boîte constitue le socle, physique d’un développement racinaire matérialisé par une résille argentée. Ces racines peuvent évoquer la quête des origines à laquelle renvoie l’histoire de la traite et de l’esclavage. Elles suggèrent une croissance, un élan, un mouvement : à l’image des racines du figuier maudit, cet arbre capable de lancer des racines conquérantes sur des distances impressionnantes, la communauté guadeloupéenne est, forte du partage de ce passé fondateur, aujourd’hui capable de rayonner sur le monde.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-5

Ces racines confèrent ainsi une forme épurée, dynamique et résolument moderne au bâtiment, signifiant que le passé permet de mieux appréhender le présent et de se tourner vers le futur.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-30

La boîte noire et la résille argentée contribuent à doter le bâtiment principal du Mémorial ACTe d’une emprise au sol et d’un volume qui tranchent, en termes paysagers, avec l’environnement bâti relativement bas de la ville de Pointe—à—Pitre.

De même, une mise en lumière modulable conférera à l’ouvrage une identité variable et dans tous les cas remarquable de nuit. Ainsi, le bâtiment du Mémorial Acte constituera un évènement architectural, un marqueur, un identifiant territorial de la rade de Pointe-à-Pitre.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-25

Dimensions et espaces du Mémorial ACTe

Mémorial ACTe (bâti)

4 350 m2 bâtis sur une emprise totale d’environ 1,2 ha au nord—ouest du site ; 3 300 m2 de parvis et espace de commémoration.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-27

Spectaculaire et signifiant par son architecture, le Mémorial ACTe est composé de deux grands bâtiments comprenant :

  • Un espace d’exposition permanente de 1700 m2 décrivant l’histoire de l’esclavage de l’antiquité à nos jours.
  • Un espace d’exposition temporaire de 700 m2 dédié à la création artistique contemporaine sous toutes ses formes (arts plastiques et visuels … etc). Développant des ateliers éducatifs, des animations et évènements artistiques et culturels de qualité.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-20

  • Un espace de recherches généalogiques pour mieux connaître l’histoire et l’origine des noms des familles guadeloupéennes et caribéennes.
  • Une médiathèque et une bibliothèque de recherche constituée de documents et d’ouvrages sur la traite, l’esclavage et l’art contemporain.
  • Une salle des congrès et des arts vivants
    Espace modulable pouvant être loué, permettant l’organisation d’événements culturels et artistiques, de congrès, séminaires et conférences.
  • le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-26
  • Des restaurants
    Deux restaurants dont un gastronomique proposant une cuisine de qualité.
  • Une terrasse modulable
    Espace événementiel à ciel ouvert pour l’organisation de manifestations festives et sociales.
  • Une boutique
    Espace librairie, cadeaux et souvenirs, vitrine du Mémorialprésentant des productions locales, caribéennes et internationales en lien avec les thématiques du centre.Morne Mémoire

    Le « Morne Mémoire » : jardin panoramique sur 2,2 ha au sud-est du site, il sera un espace de détente avec vue sur mer, montagnes et ville de Pointe-à-Pitre disposant d’une table d’orientation et d’un bar glacier.

  • le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-23

Les liens (passerelles)

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-15

Une passerelle monumentale de 11,5 mètres de hauteur et de 275 mètres de long reliera le Morne Mémoire aux deux bâtiments principaux.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-37

L’ensemble bâti en regard sur la ville, sera le symbole urbain du front de mer de Pointe-à-Pitre et de la Guadeloupe.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-14

Un projet tourné vers le futur

Le projet se veut ancré sur la mémoire de la traite et de l’esclavage et tourné sur les expressions qui en sont nées et qui en naissent aujourd’hui. C’est avant tout un lieu de promotion d’un nouvel humanisme et d’entente entre les peuples, les nations, les cultures.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-12

Un message sur la différence

L’approche intellectuelle choisie ne se veut pas un simple discours mais une approche par touches de différentes natures,
tant intellectuelles que pluridisciplinaires ou formelles.

Il ne s’agira pas de prédéfinir « une morale » étroite mais une ouverture réaffirmant que « l’autre » n’est jamais tout à fait un « Autre », même si les différences entre les individus comme les cultures et les sociétés doivent être affirmées, reconnues, valorisées.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-10

Un outil de réflexion sur le contemporain

Une suite de questionnements sur le monde d’aujourd’hui, l’héritage et les réminiscences de l’esclavage dans nos sociétés (formes contemporaines d’asservissement, formes contemporaines de résistance), en débordant sur des réflexions d’ordre philosophique que les expressions artistiques contemporaines peuvent traduire pour partie : qu’est—ce que l’asservissement, la résistance, le crime contre l’humanité, les droits de l’homme, l’universalisme, le silence, l’oubli, la mémoire, la souffrance, l’identité, le racisme,… ?

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-18Un enjeu international de réseau

Le Mémorial ACTe associe des partenaires régionaux mais aussi internationaux : c’est un projet qui s’inscrit dans un réseau international de mémoire et de défense des droits de l’Homme.

 Les différentes étapes du projet

26 octobre 2004, une décision politique a été prise par le président de région Mr Victorin LUREL de créer un mémorial sur la traite et l’esclavage.

En 2005, création du comité scientifique, précisant les contours du projet scientifique sous l’autorité du professeur Jacques ADELAIDE—MERLANDE.

Mai 2007, le Projet scientifique et culturel du Mémorial ACTe est validé par le Comité scientifique.

Juin 2007, lancement du concours de maîtrise d’œuvre pour la construction du Mémorial ACTE.

Janvier 2008 était désigné, parmi 27 candidatures, le groupement lauréat du concours international de maîtrise d’œuvre, lancé en juin 2007 par la Région.
Le mandataire de ce groupement est l’Atelier guadeloupéen d’Architecture BERTHELOT/MOCKA—CELESTINE (BMC).

Le 27 mai 2008, lors de la commémoration du 160e anniversaire de l’abolition de l’esclavage en Guadeloupe était posée la première pierre du Mémorial ACTe.

En mars 2013, débutait sur le site de l’ancienne usine Darboussier, la plus grande unité sucrière des Petites Antilles, la construction du Mémorial ACTe, Centre Caribéen d’expressions et de mémoire de la Traite et de l’Esclavage.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-29

Le projet scéno-muséographique

La volonté politique est de créer un contenu fort sur la mémoire dans lequel le passé informe le présent, le nourrit pour construire un futur nouveau et riche.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-42

La scénographie et la muséographie sont placées sous la direction d’un comité scientifique et culturel, présidé par le professeur Jacques Adélaïde—Merlande assisté du cabinet BICFL (Jean—Loup Pivin, Bruno Airaud, Thierry L’Etang) pour la conception programmatique et de François Confino pour la scénographie.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-40

L’exposition permanente développée sur un espace de 1700m2 sera d’une conception multilingue (français, créole, espagnol, anglais) ouverte aux contenus multimédias.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-41

A travers 6 archipels que composent 39 îles ou modules didactiques, le visiteur découvrira un parcours du temps le conduisant de l’antiquité à 1492, de l’esclavage post—colombien à son abolition, des temps coloniaux aux indépendances jusqu’à aujourd’hui :

1 — Les Amériques
2 — Vers l’esclavage et la traite négrière 3 — Le temps de l’esclavage
4 — Le temps de l’abolition
5 — Post—abolition et ségrégation
6 — Aujourd’hui

L’approche plurielle et multi-sensorielle se retrouve dans la variété des supports utilisés : films, installations artistiques, mises en scène spectaculaires, sons, maquettes, objets authentiques.

le-memorial-acte-un-centre-caribeen-dexpressions-et-de-memoire-de-la-traite-de-lesclavage.-39

Une trentaine d’auteurs—référents, universitaires ou chercheurs pour la plupart documentent et assistent le contenu scientifique des modules didactiques.

Trois commissaires à l’art contemporain ont instruit et proposé au choix de la collectivité 20 œuvres d’art contemporain incluses dans l’exposition permanente.

L’inauguration officielle a eu lieu le 10 mai 2015, sous la présidence de Mr HOLLANDE et en présence d’autres chefs d’Etat, d’Afrique et de la Caraibe, notamment.

 

Sources : www.cr-guadeloupe.fr   www.memorial-acte.fr

nicouer@yahoo.fr

Architecte diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, Consultant en Innovation, Steve est le fondateur et directeur de publication du webmagaine archicaine.

Review overview
NO COMMENTS

Laisser un commentaire