Home / Architecture  / MALI.Gangouroubou école primaire au pays dogon par LEVS architecten

MALI.Gangouroubou école primaire au pays dogon par LEVS architecten

INTRODUCTION Le village Gangaroubourou se situe dans la plaine à une petite heure de route des villages au pied de la falaise dans le pays Dogon, la Falaise de Bandiagara au Mali (Patrimoine Mondial de l’Humanité

INTRODUCTION

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-13Le village Gangaroubourou se situe dans la plaine à une petite heure de route des villages au pied de la falaise dans le pays Dogon, la Falaise de Bandiagara au Mali (Patrimoine Mondial de l’Humanité UNESCO, 1986). Au village dans les environs immédiat vivent environ 200 familles, à peu près 3.500 personnes. Depuis des années le village dispose d’une école traditionnelle en argile avec un toit traditionnel. L’école prend une importance pour les populations  car il y a un directeur et  des enseignants qui vivent dans des maisons faites par les populations. L’école compte à peu près 240 élèves et continue à augmenter. Les élèves  se retrouvent d’un groupe à 6 groupes. ADI, notre partenaire local, estimait que cette école et la communauté répondent bien à notre condition la plus importante, c’est à dire, la présence d’une communauté motivée, qui puisse réaliser conjointement avec nous de nouveaux ensemble scolaires, composés des salles de classe, d’un terrain scolaire clôturé par des arbres, et des toilettes.

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-31

Bien qu’il y ait déjà 5 enseignants et à peu près 240 élèves, nous commençons la première phase avec 3 salles de classe et des installations sanitaires. Le projet  final de l’école, est composé de 2 blocs des salles de classe pour au minimum 360 élèves et au maximum 450. Le projet de la construction est vraiment réalisable grâce au support nécessaire du village et ce projet répartit également les activités de l’ADI et de la SDO.

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-29CONTEXTE

Simultanément avec l’école de base à Tanouan Ibi, on a commencé avec l’édifice scolaire à Gangouroubou. Sur un terrain d’une surface de 2,5 ha, la position des salles de classe a été fixée, considérant des facteurs comme l’orientation vis à vis du soleil, le vent et le sous-sol. L’école a été posée à la partie la plus élevée du sol. Ainsi on sera très peu gêné par l’eau pendant la période pluvieuse. L’endroit pour le deuxième bloc de salles de classe a été déjà réservé sur le site (dessin de l’endroit).

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-36

POINTS DE DÉPART POUR LE DESSIN ET LA CONSTRUCTION

L’emploi des matériaux locaux

Un des points de départ le plus important était l’emploi  des matériaux locaux. L’objectif  est d’avoir  un édifice abordable mais durable, qui s’insère bien dans le paysage et qui s’associe aux techniques locales et traditionnelles de  construction. Il est vrai qu’à la demande de l’ADI dans le cas de cette école nous avons utilisé le stock de l’organisation encore disponible. La pensée était aussi que dans la plaine, dans les villages , une autre architecture et une autre présentation des bâtiments soient possibles. Pour cette raison, l’école est particulièrement sur ce site avec un toit en acier .

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-5Le processus de l’éducation et une communauté engagée

Comme toujours,ce n’est pas le bâtiment, mais l’éducation qui est notre priorité. Le constructeur local et les artisans travaillent en coopération étroite avec les élèves qui viennent d’être formés du lycée technique.Ils sont engagés dans toutes les phases du processus de la construction.Des pas prudents sont posés afin d’améliorer et de raffiner les manières de construire, se connectant aux méthodes, aux traditions et à la connaissance déjà existantes.La population locale fut mobilisée entre autre pour creuser,pour l’adduction d’eau, pour transporter et ranger les briques.C’est satisfaisant de constater que l’approche avec la participation des habitants fonctionne vraiment.En effet, notre choix d’aller construire dépendait fortement du succès de cette approche. Il fallait aussi obtenir la baisse des frais de construction.

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-1Construction légère, avec un climat agréable

En comparaison avec les écoles à Tanouan Ibi ou à Balaguina, pour celle de Gangaroubouro un modèle nouveau a été développé. Un bâtiment scolaire avec un toit flottant d’acier.

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-12

DESSIN

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-24

Le projet est composé d’un ensemble de l’édifice scolaire proprement dit, des blocs avec des installations sanitaires et un espace externe commun. Le terrain sera clôturé par des arbustes Jatropha pour offrir quelque protection contre les animaux. L’huile des noix de cette plante (‘noix purifiantes’) sera utilisée également pour en fabriquer du carburant biodiesel.

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-23

Il faut que l’école obéisse aux exigences imposées par le gouvernement et du CAP (Centre d’Animation Pédagogique). Les écoles sont composées de blocs de deux fois trois salles de classe. Il faut qu’une salle de classe ait une superficie de 7 x 9 m² pour environ 60 élèves. En total l’école fournit de l’espace à 180 élèves, et un bureau avec stockage pour le directeur,  constituant un ensemble.

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-19

Le nouveau modèle .

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-21

La structure du bâtiment scolaire est composée d’une véranda élargie de plus que 3 mètres, qui s’étend parallèlement aux salles de classe. Les murs en btc sont en bandes  posés d’une façon alternante,  déterminant ainsi le rythme des façades. La véranda est pourvue des petits murs-banquettes de deux cotés et ainsi se forme la grande terrasse de l’école.

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-20

Le toit est construit des tôles de toiture en acier se chevauchant, qui chacune en pente, s’étend 1 mètre par rapport à la véranda et à la façade de la partie arrière.Le poids du toit est transféré aux poteaux.L’ avantage de la toiture, est la création d’ombre par son débordement. A l’aide d’une large bande ‘Brésilienne’ pour la ventilation et par l’emploi de plusieurs ouvertures de fenêtres longues et plus étroites, nous prévenons des forces de vent pressantes en dessous du toit.

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-22

La façade apporte aussi beaucoup de ventilation naturelle dans les salles de classe. Le bureau et le stockage ont été réalisés avec des toits incurvés et à une échelle plus petite correspondant à la fonction de l’espace. Le bureau du directeur est également pourvu d’un bac d’eau, avec lequel on récupère l’eau pluviale .

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-6

Les ouvertures des façades sont équipées des cadres des fenêtres et des lamelles dans une couleur jaune ocre. Les briques des sols font 60 mm elles ont été posées dans un motif décoratif, pour montrer qu’il  existe  beaucoup de possibilités et qu’on peut les utiliser comme un détail en architecture. L’espace de l’enseignant dans la salle de classe, a été élevé à la demande de l’école, pour augmenter la supervision de la classe.

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-25

CONSTRUCTION

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-10

Dans le pays Dogon,  plusieurs méthodes de construction sont appliquées, dépendant ainsi du lieu d’implantation. L’argile est le matériau de construction le plus utilisé, on retrouve plusieurs espèces d’argile dans toute la région Dogon. À Gangouroubou, l’argile était le choix le plus évident en combinaison avec l’acier pour pouvoir arriver à une construction plus légère.

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-27

C’est très important de construire dans la mesure du possible avec des matériaux locaux. Économiquement et financièrement ceci est plus intéressant que l’importation des matériaux. C’est une solution durable et en plus le matériau est facile à traiter. Tout le bâtiment, les murs porteurs et les sols, sont faits de brique en terre comprimée hydrauliquement.

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-14La machine de compression des briques est mobile, ce qui implique que les briques peuvent être faites sur le site ,et seront mélangées  avec un mortier de terre. Chaque brique pèse 8,5 kg et peut soutenir une pression de 15 N/mm². A la  brique  3 à 4 % de ciment est ajouté, pour la rendre imperméable. Les fondations sont faites en béton coulé.

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-11L’emploi du bois a été rejeté, pas seulement  parce que le bois locale disponible est rare, mais parce qu’il sera exigeant à la mise en œuvre. Les encadrements de fenêtres en acier sont produits par des artisans à Mopti, familiarisés avec la technique. Encore une fois de plus  pour ne pas utiliser du bois, pour le risque de termites.

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-32

LA TRANSFORMATION DE L’ÉTUDIANT(E) EN MAÇON PROFESSIONNEL

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-26

L’exécution de la construction a été organisée par Esay Dara, un maçon formé au lycée technique aussi construit par nous. C’est formidable de voir la précision de l’application des mesures,la pose des briques pendant les travaux, qui sont serrées et propres, et tout cela encore en même temps avec très peu de pertes de briques.D’ailleurs, toute l’équipe de construction de cette école est composée des anciens étudiants du lycée technique. Aussi la nouvelle génération produira des maçons et de constructeurs formés. Le pas suivant sera évidemment qu’ils vont construire encore plus sur la base de leurs propres entreprises.

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-2

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-33

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-9

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-3

mali-gangouroubou-ecole-primaire-au-pays-dogon-par-levs-architecten-34Projet École primaire / école de base   Architectes LEVS architecten Amsterdam
Organisation du projet ADI, Mopti, Sevaré
Constructeur Entreprise Dara Sevaré, Mopti et l’exécutant Essay Dara, en coopération avec les étudiants du Lycée Technique à Sévaré et avec la population locale de Gangaroubourou.
Appel d’offres 2012/ Construction mars – juillet 2013 /Mise en service octobre 2013
Surface brute 200m2/Terrain 2.5 ha/Frais d’investissement 45.000 Euro

Source: Fondation Dogon pour l’éducation

nicouer@yahoo.fr

Architecte diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, Consultant en Innovation, Steve est le fondateur et directeur de publication du webmagaine archicaine.

Review overview
NO COMMENTS

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :