Home / ETUDIANTS  / PFE: Zones humides et loisir dans la ville de Djougou au BENIN par Seni Dara EAMAU Lomé

PFE: Zones humides et loisir dans la ville de Djougou au BENIN par Seni Dara EAMAU Lomé

L’étude s’inscrit dans une dynamique d’aménagement des zones humides et de préservation des ressources naturelles face au phénomène d’urbanisation rapide que connaissent , de nos jours, plusieurs villes du monde. Plus particulièrement, l’objectif premier de ce Travail

L’étude s’inscrit dans une dynamique d’aménagement des zones humides et de préservation des ressources naturelles face au phénomène d’urbanisation rapide que connaissent , de nos jours, plusieurs villes du monde. Plus particulièrement, l’objectif premier de ce Travail de Fin d’Etude est d’apporté, des solutions urbanistiques à la dégradation des berges du Lac Téro dans la ville de Djougou au nord BENIN.

Dans un second temps, la réflexion a porté sur la valorisation des fonctions culturelles et sociales du lac à travers la création d’un équipement ludique adéquat, alliant les principales formes de loisirs connues à ce jour.

Contexte 

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-27

 

Le Bénin est un pays de l’Afrique de l’ouest qui couvre une superficie de 114 000 km² et s’étend sur 670 km. Il est limité au Nord par le Niger, au Sud par l’Océan Atlantique, à l’Est par le Nigéria, à l’Ouest par le Togo et au Nord-Ouest par le Burkina-Faso. Sa population est essentiellement jeune et est estimée à 8.053.697 habitants. Il est subdivisé en douze départements et a pour capitale politique Porto-Novo.

La commune de Djougou, au sein duquel se situe le Lac Téro, est située à 461 km de Cotonou, la capitale économique du Bénin. Située au nord-ouest du pays, elle s’étend sur une superficie de 3966 km2 et compte une population de près de 230 000 habitants (Estimation SDAC Djougou, décembre 2012).

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-1

Elle est le chef-lieu du département de la Donga et constitue, du fait de sa démographie, la principale ville du Nord-Ouest du Bénin. En raison de son emplacement géographique stratégique (ville carrefour et de transit située sur les principaux axes routiers menant vers les pays limitrophes à savoir : le Togo, le Burkina Faso et le Niger), la commune connait un essor commercial, notamment dans le domaine des produits manufacturés, agricoles et d’élevage. Toutefois, malgré cette activité marchande en hausse, l’économie de   la commune reste essentiellement agricole.

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-26

En effet, l’agriculture et ses activités connexes (la sylviculture, l’élevage, la pêche) ont imprimé leur marque sur toute l’étendue du territoire de la commune. Ces activités ont  façonné les paysages à travers les défrichements, les types de cultures et les systèmes d’élevage qu’elles instaurent. Ainsi, sur les douze arrondissements que compte la commune, trois sont réellement urbanisés (Djougou 1, 2 et 3) et bénéficient de services urbains adéquats tels que l’électricité ou encore l’eau potable.

Problématique

Le lac Téro participe au système d’approvisionnement en eau potable (AEP) de la ville de Djougou. Situé à l’entrée de la zone urbanisée de la commune, il constitue l’un des principaux enjeux de l’extension future de la ville. Il est menacé directement par l’urbanisation rapide que connait la localité et qui affecte généralement les zones voisines des principales voies (les routes nationales inter etat). Lui et son bassin versant sont, ainsi donc, confrontés à plusieurs problèmes générant d’une part le comblement de sa cuvette (et donc une eutrophisation rapide de ses eaux), et d’autre part la dégradation rapide de ses berges. Cette eutrophisation de grande envergure qui le menace trouve ses causes essentiellement dans le drainage (par les eaux de ruissellement) des déchets solides, fertilisants agricoles et autres déjections humaines qui l’affectent directement. Les dégradations que subit la retenue d’eau constituent de fait, une menace directe, à l’extension future de la ville et une source potentielle de problèmes urbains.

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-23

De plus, les  berges du lac, abritent  des ressources naturelles et culturelles très importantes pour la ville. En effet, la forêt classée de Soubroukou qui jouxte la ressource en eau, est habitée par des villageois dont les techniques architecturales et le patrimoine artistique sont d’une richesse et d’une originalité remarquables.

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-21

En proie également à une destruction certaine du fait de l’urbanisation incontrôlée, ces structures villageoises méritent aussi d’être sauvegardées, au même titre que la biodiversité locale. D’autant plus que les ravages de l’érosion, du manque d’assainissement ou encore des pollutions accidentelles se font sans cesse plus perceptibles.

Intérêt de l’étude

Cette étude vise à valoriser les diverses potentialités que présentent un lac dans un cadre urbain. Plus spécifiquement, les enjeux abordés dans le cadre du travail embrassent plusieurs domaines à savoir : l’assainissement, le développement de l’agriculture urbaine, la protection de l’environnement (forêt et eau), la valorisation de l’architecture locale.

Il s’agit donc de protéger l’écosystème des zones humides tout en conciliant les différents usages qui y sont afférents. Mieux, cette étude revêt également une importance sanitaire dans la mesure où elle permet d’entamer les réflexions sur les solutions urbanistiques qu’on peut apporter au problème de pollution des zones de captage d’eau potable. Le présent projet permettra de disposer d’un nouveau paysage urbain pour la ville de Djougou.

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-17

 RESUME

Le Lac Téro et l’Urbanisation dans la ville de Djougou

Le lac Téro, à l’instar des autres zones humides du monde, est doté d’un important potentiel en matière de loisirs. Malheureusement, en dépit de ces potentialités, le lac a pendant longtemps pâtit de pollutions diverses générées essentiellement par les activités humaines incontrôlées. A travers notre étude, nous voulons définir plusieurs aménagements fonctionnels pour protéger le lac et en améliorer la qualité de son eau.

– Une réserve foncière et des aménagements paysagers (coulées vertes, Centre Ludiconumérique) seront définis autour du lac. A l’échelle urbaine, des voies de jonctions (constituant pour la ville une Route de contournement) ont été projetées entre les nouvelles zones périurbaines appelées à constituer dans l’avenir d’importantes polarités urbaines.

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-4

Globalement, notre étude s’inscrit dans une démarche de développement durable. L’aménagement des berges du Lac nous a permis d’élargir parallèlement notre réflexion sur la lutte contre la périurbanisation (et donc la consommation effrénée d’espaces), la préservation des espaces agricoles et forestières, la préservation de la biodiversité et des écosystèmes, la valorisation de l’architecture locale et l’équilibrage de la répartition au niveau de la ville des équipements publics, notamment ceux commerciaux, ludiques et de transport. Plus particulièrement, l’accent a été porté sur les équipements ludiques dans la ville de Djougou et au terme d’une analyse du secteur des loisirs, une Centre Ludico-numérique a été projeté sur les berges du lac pour en valoriser les fonctions culturelles et la qualité paysagère. Nous avons ainsi pu, au terme de notre étude, confirmer nos trois hypothèses de départ qui se déclinait comme suit :

– La définition de plusieurs zones de protection du lac se traduirait par des aménagements spécifiques conciliant l’ensemble des activités actuelles et futures le long des berges.

– Une règlementation stricte sur la sauvegarde des zones naturelles en danger et sur l’assainissement permettrait de réduire les problèmes environnementaux.

– Une meilleure connaissance de l’architecture locale devrait permettre de proposer un équipement de loisir mieux accepté par les populations.

Cette étude constitue plus généralement une ébauche d’une réflexion plus approfondie sur l’importance des lacs et lagunes dans le processus d’urbanisation des villes au Bénin. Il est donc utile de l’approfondir et d’étendre sa portée à toutes les zones périurbaines en danger.

Analyse du Site :

La ville de Djougou dispose de très peu d’infrastructures de loisirs. Celles qui existent sont en nombre insuffisant et sont, de plus, en décrépitude, délaissées ou reconverties pour accueillir d’autres activités

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-25

 

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-6

La promotion des potentialités touristiques du site

La ville de Djougou dispose de plusieurs sites touristiques d’importance. Ces dernières sont, le plus souvent, en relation avec des sites écologiques importants (forêts, marres aux hippopotames, fleuves). Au sein de la zone d’étude également, plusieurs potentiels sites touristiques majeurs ont été recensés : il s’agit des palais royaux des structures villageoises, de la forêt de Soubroukou avec ses ressources ligneuses et du lac lui-même, potentiel point attractif s’il est bien aménagé.

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-5

De plus la qualité paysagère du milieu est également un avantage non négligeable de la zone d’étude. Les habitations y sont basses et le tissu urbain y est peu densifié. La végétation y est omniprésente et la présence d’une route Inter-Etat ((BENIN NIGER BURKINA FASO)à fort trafic (la RNIE3) en est également un facteur de dynamisation économique important. Si on ajoute à cela le statut administratif de la commune (chef-lieu de la commune) et son emplacement géographique favorable (ville-carrefour), il ressort clairement que la zone d’étude peut constituer, dans le futur, un pôle touristique majeur, concentrant zones hôtelières, zones d’activités récréatives, parcours touristiques et zones commerciales. En plus de disposer de plusieurs sites touristiques sur son territoire, ce pôle touristique bénéficie également de deux atouts d’importance :

L’aérodrome

La ville de Djougou dispose d’une piste d’atterrissage des aéronefs. Si cette dernière est encore en terre battue, il n’en ressort pas moins qu’elle est appelée à se moderniser à moyen terme et à se muer en un aérodrome de qualité, disposant d’une piste bitumée ou asphaltée et d’équipements d’accompagnement de qualité. Aussi, cet aérodrome constituera une infrastructure de taille pour la zone et à ce titre, y stimulera l’urbanisation en attirant les nouveaux habitants de la ville. La zone d’étude en gagnera en importance et en attractivité. Le pôle touristique qui y sera créé pourra bénéficier d’un public plus large et de qualité.

Le Projet architectural

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-8

Dans la conception de notre projet urbain, nous avons opté pour la réalisation d’un pôle d’équipements sur les berges du lac Téro. En vue de promouvoir une mixité fonctionnelle, divers équipements de proximité ont été programmés dans le pôle afin de renforcer les services urbains  dans la nouvelle zone urbaine. Au nombre de ces équipements, figurent le Centre Ludico-numérique.

Les bénéficiaires du Centre Ludico-numérique ne seront pas très différents des usagers du Centre des Jeunes et de Loisirs existant. En d’autres termes, la jeunesse est la  première cible.  Cette dernière, d’après le RGPH de 2002, représente 54,17% de la population totale. En appliquant ce taux à la population urbaine estimée de la Commune, on arrive à une population cible d’environ 48000 individus. Cette population cible n’est toutefois pas active uniformément sur le plan des loisirs.

L’évolution des fréquentations dudit Centre de Loisirs existant tient également de facteurs externes comme : la démocratisation rapide des Tic et la richesse de la production numérique dans le monde.

 

 

 

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-7

 

 Le Centre Ludico-numérique est un équipement de loisirs qui visent un public large. Il doit servir à la promotion de chaque type de loisirs : les loisirs éducatifs, les loisirs productifs (sculpture, peinture, etc.), les loisirs traditionnels (danses, chants, etc.) et également les loisirs numériques.

En d’autres termes, cet équipement de proximité qu’est le Centre Ludico numérique embrassera deux grandes familles de loisirs : les loisirs conventionnels (danses, chants, sculpture, peinture, etc.) et les loisirs numériques. A ce titre, il est donc une combinaison de deux équipements urbains existant dans la nomenclature des équipements publics au Bénin : La Maison des Jeunes et de loisirs et le Centre Multimédia Communautaire

Le Nouveau Centre Ludico-numérique se situera  à une échelle plus grande que l’équipement de loisirs existant (le Centre des Jeunes et loisirs) et à ce titre, vise un public plus large. Les bénéficiaires du Centre de toutes les classes d’âge (enfants et adultes) et de diverses couches sociales (fonctionnaires, étudiants, écoliers, artisants, artistes plasticiens, etc. Aussi, les différentes activités retenues pour le Centre Ludico-numérique se feront dans les espaces suivants :

Un espace Socio-éducatif :

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-15

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-14

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-16

 

 

Il sera consacré à l’information et à la formation. Il servira à sensibiliser les populations locales (et même nationales lors de séminaires ou de colloques) à la préservation de la nature. Il sera le centre de campagnes de sensibilisation et, en second lieu, contribuera également au partage du savoir à travers une bibliothèque (enfants et adultes) et des salles d’exposition.

Un espace numérique :

 

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-10

C’est un espace tourné vers la promotion des Technologies de l’Information et de la Communication. C’est un espace basé sur deux objectifs fondamentaux à savoir :

– La formation des publics aux pratiques numériques

–  La présentation au plus grand nombre de l’art numérique sous toutes ses formes

Dans la pratique l’espace numérique permettra l’organisation des séances d’initiation, d’ateliers, de formations ou encore de workshops. Il sera le lieu de promotion de plusieurs formes de loisirs numériques : l’e-sport (compétitions vidéo-ludiques), la navigation internet, la création 3D, la télévision numérique, etc.

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-20

L’espace numérique comprend deux ensembles. Le Restaurant et le Centre numérique.

Le restaurant est programmé pour accueillir le dixième (1/10) de la population fréquentant quotidiennement le Centre. En partant du fait que l’encombrement d’une chaise autour d’une table commune est de [50cm + 30cm] x [40cm + 40cm], il ressort que la surface nécessaire pour les salles de restauration est de : [1,8cm x 1,9cm] x 80 =273 cm2.

En définissant deux salles de restauration (Salle VIP et Salle de Restauration au RDC), cette surface sera légèrement extrapolée pour pouvoir accueillir jusqu’à cent invités.

Parallèlement le Centre numérique disposera de plusieurs salles communes d’initiation à l’informatique. Entre les deux ensembles, une salle de transition sera aménagée : il s’agit de la salle Workshop. Elle sera aménagée de manière à fédérer en son sein les deux fonctions du bâtiment.

Un théâtre de verdure :

La ville de Djougou est encore essentiellement portée vers des loisirs traditionnels (danses, musiques, poésies). A ce titre, plusieurs manifestations régulièrement organisées dans la ville sont meublées de performances de chanteurs et autres groupes de danseurs traditionnels. De plus, plusieurs évènements culturels d’envergure rythment périodiquement la vie des citadins. Ces grandes manifestations culturelles (notamment la Gaani et la zolali) brassent plusieurs milliers de personnes et constituent des atouts culturels  et touristiques  importants  pour la ville.

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-13

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-12

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-11

 

Mais, en dépit de cette prépondérance des arts classiques dans les loisirs pratiqués au sein de la commune, force est de constater que cette dernière manque toujours d’équipements adéquats pour les spectacles en plein air. Ce déficit, bien qu’ayant été déjà soulevé par les autorités locales en charge du loisir, n’a pas encore été l’objet d’un projet palliatif concret. Il s’agit donc, à travers notre Centre Ludico-numérique, de pallier à ce problème en proposant un Théâtre de verdure dans notre programme architectural. Ce théâtre de verdure répondra aux besoins en termes de loisirs extra-muros et pourra ainsi donc, constituer un cadre d’accueil pour les grandes manifestations telles que la Gaani.

Un espace administratif

L’ensemble du Centre Ludico-numérique sera géré par une équipe pluridisciplinaire. Chacune des fonctions du Centre (fonction numérique, fonction environnementale et Paysagère , fonction ludique) aura un responsable chargé  du fonctionnement des différents services et de l’entretien du matériel. Le personnel administratif du Centre sera renforcé par une équipe médicale de secours.

Des aménagements extérieurs

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-3

Les aménagements extérieurs seront d’une part paysagers et d’autres parts, sportifs. Les aménagements paysagers seront constitués essentiellement d’espaces verts, d’espaces de repos et de jeux pour enfants, de jardins d’agréments parcourus par des promenades, de piscines biologiques et de mobiliers urbains. Dans le cadre de la promotion des TIC, tout le site du Centre sera couvert par un réseau Wifi. A ce titre, les mobiliers urbains prévus seront conçu de manière à pouvoir alimenter rapidement des équipements informatiques mobiles. A part les équipements paysagers, les équipements sportifs constitueront le deuxième volet des aménagements extérieurs. En raison de l’importance du football et du basket-ball dans la pratique des loisirs sportifs dans la ville, ce seront des terrains destinés à ces deux sports qui seront réalisés. Pour finir, quelques kiosques seront également réalisés pour absorber la demande commerciale liée à la création d’un équipement public pour soutenir la vie économique de l’équipement et renforcer l’offre de service aux usagers.

Formes des bâtiments

pfe-zones-humides-et-loisir-dans-la-ville-de-djougou-au-benin-par-seni-dara-18

La zone d’étude est une zone riche en cases rondes et dont l’architecture est essentiellement basée sur la terre. Pour valoriser cette architecture en perte d’attractivité, nous avons opté pour un parti architectural intégrant les éléments forts du cadre bâti local. Aussi, nos bâtiments allient modernité et tradition à travers leurs formes, leurs matériaux et les techniques auxquels ils font appel. Dans chacun des volumes bâtis du Centre, on retrouve donc des formes circulaires, ponctués toutefois d’espaces anguleux générés par des murs droits symbolisant la modernité et le regard vers l’avenir. En d’autres termes, si le cercle et la terre incarnent dans notre contexte la tradition et la pérennité des techniques de construction locales, la ligne droite, els espaces anguleux et le béton traduisent, quant à eux, la tendance moderniste et l’appropriation des techniques modernes qui sont en vogue actuellement dans la Commune.

En plus de s’intégrer au cadre bâti local, les formes circulaires ont également l’avantage de bien répartir les variations de pressions autour du bâtiment soumis au vent.

Les flux d’air seront ainsi évacués de la façade Ouest vers la façade Est. De plus les ouvertures sur cette dernière façade auront une section inférieure à celles situées sur le front Ouest. Cette mesure permettra une meilleure circulation de l’air au sein des locaux.

SENI DARA

Juin 2013: Diplôme en Architecture – Urbanisme à l’Ecole Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme (EAMAU)

architectseni@gmail.com

nicouer@yahoo.fr

Architecte diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, Consultant en Innovation, Steve est le fondateur et directeur de publication du webmagaine archicaine.

Review overview
NO COMMENTS

Laisser un commentaire