Home / CULTURE & SOCIETE  / Sites touristiques du Bénin

Sites touristiques du Bénin

LE BENIN S’il est un pays qui offre, en peu de temps, tout ce que peut offrir l’Afrique au plan touristique, c’est le Bénin.Paysage naturel et magnifique, faune et flore diversifiées, sites et infrastructures variés, tableaux

LE BENIN

S’il est un pays qui offre, en peu de temps, tout ce que peut offrir l’Afrique au plan touristique, c’est le Bénin.Paysage naturel et magnifique, faune et flore diversifiées, sites et infrastructures variés, tableaux artistiques et culturels authentiques et riche en couleurs, paix et stabilité politique, économique prospère : tels sont les éléments caractéristiques de ce pays qui, de par sa situation géographique, se présente aujourd’hui comme un carrefour des destinations touristiques et partant une destination prisée des touristes. Un pays à découvrir absolument !

Situation et Présentation  

Situé entièrement dans la zone intertropical entre l’équateur et le tropique du cancer, et plus précisément entre les parallèles 6°30 et 12°30 de latitude Nord d’une part,  et les méridiens 1° et 3°40 de longitude Est d’autre part, le Bénin est limité au Nord par le fleuve Niger, au Sud par l’océan Atlantique, à l’Est par le Nigéria, à l’Ouest par le Togo et au Nord-Ouest par le Burkina-Faso. A l’échelle continentale, le Bénin paraît un petit pays. Mais avec 113.000km2 (selon le dictionnaire encyclopédie 2000), il dispose de vastes espaces disponibles pour toutes activités économiques. Sa population est estimée à environ 7 millions d’habitants et il compte 12 départements et 77 communes.

Politique

Ancienne colonie française, le Bénin a acquis son indépendance le 1er Août 1960 et vit une expérience démocratique stable avec une alternance politique consacrée depuis 1990.  Avec une décentralisation naissante, les institutions de la République de Bénin fonctionnent normalement garantissant ainsi un climat de paix qui met le Bénin à l’abri de toute tension sociale.

Economie       

Pays essentiellement agricole, le Bénin est autosuffisant sur le plan alimentaire, avec une croissance économique  de plus de 6,7%. Il dispose d’un nouveau code des investissements très favorable aux opérateurs économiques nationaux et étrangers, et d’un environnement fiscal très avantageux. Il présente donc une grande variété d’opportunité d’affaires.

 Tourisme

Le Bénin présente tous les quatre types d’éléments à la base du produit touristique, à savoir :

–       des éléments naturels : immensité de terres, diversité  climatique, relief peu accidenté et fort magique, fleuves, lacs et lagunes, chutes et cascades, parcs zoologiques, plages aux sables fins parsemés de cocotiers, soleil, forêts classées, vallées verdoyantes…etc.

–       des éléments culturels : vodouns, chants et danses traditionnelles ou culturelles, folklore, masque guèlèdè, tata somba ou châteaux traditionnels, villages lacustres, forêts sacrées, temple des pythons, musées, fêtes traditionnelles, festivals dont Gospel et Racines sans oublier les villes historiques comme Kétou, Abomey, Porto-Novo et Ouidah (le berceau du vodoun empreint des vestiges de l’esclavage).

–       des infrastructures générales : elles concernent les moyens de transport et de communication. Le réseau routier possède 10.000 kilomètres de routes dont la majeure partie est aujourd’hui bitumée. Le réseau ferroviaire est géré par l’Organisation Commune Bénin-Niger et comprend 579 kilomètres de rails dont 438 sont présentement opérationnels. En ce qui concerne les voies d’eau, elles sont gérées par le Port Autonome de Cotonou. Les Postes et Télécommunications sont bien équipées et desservent tant l’intérieur que l’extérieur.

–       des équipements touristiques : Hôtel de luxe et de classe moyenne, motels et auberges, relais de tourisme, restaurants, maquis, casinos, terrains de tennis, parcs de loisirs, night clubs, cinémas, existent et sont repartis un peu partout dans le pays.

Sur la base de toutes ces richesses naturelles, artistiques, culturelles et touristiques incommensurables, le Bénin présente et offre à ses visiteurs, une gamme de produits touristiques conçus à l’avance ou sur mesure par des agences de voyages de renommée internationale qui en assurent aussi la promotion.

Généralement, il s’agit de produits conçus autour d’un thème ou d’un ensemble de thèmes dont les plus fréquents sont les suivants :

–       tourisme culturel et religieux  sites-touristique-du-benin-1

–       tourisme balnéaire

–       écotourisme

–       tourisme de vision

–       safari photo

–       chasse

–       sport.

Si l’on peut visiter le Bénin en toute saison, la meilleure période pour la pratique du tourisme va de novembre à avril.

(Pour toutes autres informations, contacter nous archicainemag@gmail.com.

SITES ET ATTRAITS TOURISTIQUES DU BENIN

I-              DEPARTEMENT ATLANTIQUE/LITTORAL

  • Ø COTONOU

Capitale économique du Bénin, cette ville se révèle être la seule cité du Département du Littoral. Il offre à ses visiteurs d’importants attraits touristiques. On peut y visiter :

–       le Centre International de Conférence (CIC),

–       le Palais des Congrès,

–       le Port Autonome de Cotonou,

–       le Centre Commercial de Ganhi,

–       l’Eglise Notre Dame de la Miséricorde,

–       le Marché International de Dantokpa,

–       la fondation Zinsou,

–       le Centre de Promotion de l’Artisanat,

–       les différents monuments,

–       les belles plages.

–       etc.…

  • Ø OUIDAH

Situé à 42 km de Cotonou, la ville de Ouidah a été fondée au 16 ème siècle par « KPASSE », 1er Roi de Ouidah.

Capitale du Culte Vodoun, cette ville offre un tableau touristique très riche en couleurs.

On peut visiter à Ouidah :

– la place Vassého ou se dresse le monument de bienvenue,

– la forêt sacrée (Kpassèzoun) –  le musée d’histoire de Ouidah, – le temple des Pythons, – la Basilique de l’Immaculée Conception, – la route de l’Esclave :

*Place Chacha, *Arbre de l’Oubli *La place ZomaÏ, (case ZomaÏ) *Le Mémorial de Zoungbodji, *L’arbre du retour, *La porte du non retour,

– la porte du retour – la place Zomatchi.

CIRCUIT TOURISTIQUE A OUIDAH

Siège d’anciens comptoirs de commerce (Portugais, Français, Hollandais…), aujourd’hui ville musée de la traite  ‘’Transatlantique’’, Ouidah appelé en langue Fon ‘’Gléhoué’’ (la maison des champs), fut un des principaux points historiques d’embarquement des esclaves. C’est aussi le siège du vodoun et l’on peut y visiter l’étonnant temple de Python sacrés qui fait face à la Basilique de l’Immaculée Conception, la forêt sacrée dite ‘’Kpassè Zoun’’, le musée d’histoire, ainsi que la fameuse Route des esclaves.

A)   LA FORET SACREE DU ROI KPASSE sites-touristique-du-benin-2

Il s’agit d’une grande forêt dans laquelle se trouvait la demeure du Roi Kpassè, 1er roi et fondateur de Ouidah. L’histoire de cette forêt repose essentiellement sur des données ou réalités mystérieuses ; des divinités y sont représentées par des symboles.

B)   LE MUSEE HISTORIQUE ‘’SAO JOAO BAPTISTA de AJUDA’’

Situé  dans l’ancien Fort Portugais(1721), il recèle des vestiges du commerce des esclaves avec le continent américain.

C)    LE TEMPLE DES PYTHONS SACRES

Il s’agit d’une enceinte où on élève des pythons appelés en langue Fon ‘’Dangbé’’ et qui sont des serpents sacrés, adorés généralement par le groupe ethnique ‘’Houéda’’. Ils sont considérés comme des divinités et porteraient Bonheur.

D)   LA ROUTE DE L’ESCLAVE

C’est le chemin que parcouraient les esclaves jusqu’à leur embarquement pour les Amériques. Elle comporte les étapes suivantes :

1-    LA PLACE CHACHA OU PLACE AUX ENCHERES :

C’est le marché où les esclaves étaient achetés ou troqués contre des objets de peu de valeurs.

2-    L’ARBRE DE L’OUBLI :

Les esclaves vendus et destinés aux Amériques, subissent des marquages et sont soumis à un rituel qui consiste à faire le tour de cet arbre, les femmes sept (07) fois, les hommes neuf (09) fois. Ce faisant, ils oubliaient définitivement tout de leur passé, même leur terre natale. Aucun sentiment de révolte contre le sort qui leur était imposé ne devait être enregistré, mais ils devaient se résigner corps et âme à leur triste sort.

3-    LA CASE ZOMAÏ

C’est une case obscure où étaient stockés les esclaves en attendant leur embarquement pour la nouvelle destination. Là, ils étaient enchaînés au cou, aux mains et aux pieds pour s’habituer à la vie dans les caves des navires. Aujourd’hui, cette case n’existe plus, mais elle est symboliquement représentée  au même endroit. Précisons que Zomaï signifie là où la lumière ne va pas.

4-    LE MEMORIAL DE ZOUNGBODJI

Encore appelé le Mur des Lamentations, haut de 6 mètres, il a été érigé à l’endroit même où existait une grande fosse commune dans laquelle étaient jetés sans discernement ni pitié, les esclaves malades, affaiblis ou morts sous les coups de fouet ou de bâton. C’est un lieu de recueillement par excellence, un lieu sacré.

5-    L’ARBRE DE RETOUR OU ARBRE D’AGADJA

Tous les esclaves devaient faire trois (03) fois le tour de cet arbre après quelques rituels, l’objectif ‘’maigre consolation’’ étant que, même ‘’morts au-delà des mers’’, leurs âmes reviennent indubitablement sur la terre natale.

6-    LA PORTE DU NON-RETOUR

Dernière étape de la route de l’esclave, elle marque une fois franchie, le départ sans retour pour une destination inconnue. Le cœur lourd, les yeux brouillés de larmes et l’âme désespérément triste, l’esclave n’avait plus qu’à jeter discrètement un coup d’œil derrière pour regarder son « pays », sa terre natale qui le voit partir malgré lui, mais qui reste impuissante à le défendre.

7-    LA PLACE ZOMATCHI OU PLACE DE LA RECONCILIATION

Elle a été érigée à l’occasion de la 1ère édition du Festival International ‘’Gospel et Racines’’, pour marquer la réconciliation de la terre ancestrale avec ses fils de la diaspora noire américaine et l’amorce de leur implication dans le développement socio-économique du Bénin.

  • Ø Ganvié 

 

Encore appelée la Venise africaine, Ganvié est un village lacustre. Pour aller à Ganvié à partir de Cotonou, il faut prendre un bus ou un taxi et se rendre à l’embarcadère d’Abomey-Calavi. Ensuite louer une barque motorisée ou à voile pour s’y rendre. Ganvié est situé à 8km de l’embarcadère et le voyage dure 30mn par barque motorisée. A Ganvié, on peut visiter :

  • les cases témoins,
  • le marché flottant,
  • la rue des amoureux,
  • le palais royal,
  • la maison de la francophonie,
  • les boutiques d’objets d’art,
  • l’hôtel –restaurant  ‘’Chez Madina’’.

II-            DEPARTEMENTS MONO /COUFFO

Principales Villes : Grand Popo, Possotomè, Bopa, Lokossa, Djakotomè

et Dogbo

  • Ø Grand- Popo

On peut y visiter :

  • la bouche du Roy,
  • la plage Awalè,
  • la place Nonvitcha,
  • le musée dans l’enceinte de la villa Caro,
  •  les îles d’Avlo.
  • Ø Possotomè :
    • la source thermale,
    • le village Club Ahémé.
  • Ø Bopa
    • le Belvédère de Bopa (vue panoramique),
    • Scènes nautiques.
  • Ø Lokossa
    • le Musée Gnonas Pédro,
    • les Irokos,
    • l’Usine de fabrication de textile (SITEX).
  • Ø Djakotomè

Le musée de Kinkinhoué en réhabilitation.

  • Ø Dogbo

La demeure des hommes à queue.

III-          DEPARTEMENT ZOU/COLLINES

Principales villes : Bohicon, Abomey, Dassa, Savalou, Savè.

  • Ø Bohicon :
    • le site archéologique de « Agongointo » où l’on peut visiter des abris souterrains.
    • Le site est en réhabilitation en vue de sa transformation en un parc-musée.
    • l’usine de fabrication d’huile : Fludor,
    • le marché.
  • Ø Abomey 

Capitale historique du Bénin, Abomey offre à ses visiteurs des sites et attraits hautement culturels. On peut y  visiter :

  • la place ‘’Goho’’ où se dresse la statue du Roi Bêhanzin,
  • le musée historique d’Abomey,
  • le village artisanal,
  • le marché ‘’Houndjro’’,
  • le palais du Roi Bêhanzin à ‘’Djimè’’.
  • Ø Dassa-Zoumè

Il est une ville de tourisme religieux par excellence. On peut y visiter :

  • la place où se déroule le pèlerinage en l’honneur de la Vierge Marie, ‘’Sainte Mère de Jésus’’,
  • la Grotte Mariale ‘’Arigbo’’,
  • les collines de Dassa,
  • la danse ‘’Goumbé’’.
  • Ø Savalou

Il se présente aujourd’hui comme une ville culturelle, un carrefour de rencontre de tous les peuples du monde grâce à la manifestation touristico-culturelle dénommée ‘’Savalou la Belle’’. Cette fête se déroule tous les ans et à une date fixe : le 15 août. On peut y visiter :

  • la Colline du règlement des conflits ‘’Houègbossodji’’,
  • le palais royal de Savalou,
  • le site du vodoun ‘’Dankoli’’ situé à 7 km de Savalou.
  • Ø Savè 

On peut découvrir les collines appelées ‘’Mamelles de Savè’’ en raison de leur forme qui s’apparente aux deux (02)  ‘’masses de chair jumelles’’ sur la poitrine des femmes. Les Chefs traditionnels de Savè peuvent aussi recevoir la visite des touristes.

IV-         DEPARTEMENT OUEME/PLATEAU

Principales villes : Djrègbé, Porto-Novo, Kétou, Aguégués, Dangbo

  • Ø Djrègbé 

Le touriste peut ici visiter le centre ‘’BYMINX’’ qui se révèle être un grand centre de loisir.

  • Ø Porto-Novo

Situé à 31 km de Cotonou, la ville de Porto-Novo représente la capitale politique du Bénin. A Porto-Novo, on peut visiter :

  • le palais des Gouverneurs, qui est le siège actuel de l’Assemblée Nationale,
  • le musée ethnographique ‘’Alexandre Sènou ADANDE’’,
  • la place Bayol,
  • l’Eglise Notre Dame,
  • le musée da Silva des arts et de la culture,
  • le musée Honmè,
  • la grande mosquée,
  • le marché d’Adjégoulè,
  • le centre Songhaï.
  • Ø Kétou

On peut y découvrir :

  • le Palais Royal,
  • la Porte Magique.
  • Ø Aguégués

Est une localité semi-lacustre située non loin de Porto-Novo.

  • Ø Dangbo

On peut visiter dans le village de Hêtin, la source thermale où l’eau qui y sort est toujours chaude.

V-           DEPARTEMENT ALIBORI/BORGOU

Principales villes : Parakou, Nikki

  • Ø Parakou

Ville carrefour appelée ‘’la Perle du Borgou’’, Parakou offre à ses visiteurs :

  • le musée plein air,
  • la place ‘’Bio Guérra’’,
  • le marché ‘’AZREKE’’.
  • Ø Nikki

Ville réputée pour les questions de royautés et traditions, la fête de  la GANI.

  • Ø Après Kandi, on peut visiter le Parc W.

VI-         DEPARTEMENT ATACORA/DONGA

Principales villes : Djougou, Natitingou, Pendjari, Tanguiéta

  • Ø Djougou 

Le Palais Royal peut être visité, la grande mosquée et la danse : le ‘’Aské’’.

  • Ø Natitingou
    • les tata-somba,
    • le musée de Natitingou,
    • la tombe de ‘’Maman Yokossi’’, mère du Président Kérékou,
    • Boukombé
    • le village de ‘’Taneka koko’’, peut être visité dans les environs de Natitingou.
    • Ø Tanguiéta

On peut visiter les cascades de ‘’Tanongou’’.

  • Ø Pendjari

Le parc National de la Pendjari.

Les images de chaque site seront actualisées sur le site… Sans oublier un réseau de maison d’hôte que nous allons publier pour vous.

Pour vos projets de voyage: archicainemag@gmail.com Demande d’informations contacts estimation etc..

nicouer@yahoo.fr

Architecte diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, Consultant en Innovation, Steve est le fondateur et directeur de publication du webmagaine archicaine.

Review overview
NO COMMENTS

Laisser un commentaire